Conférence Jacques Callot au musée d'art Roger-Quilliot : mardi 22 juin 2021

Jacques Callot, Les Grandes Misères de la guerre, L'enrôlement des troupes, 1633, eau-forte, collection Bibliothèque du Patrimoine, Clermont-Auvergne Métropole

Le mardi 22 juin à 18h30, venez assister à la conférence de Paulette Choné "Du reportage, de la théorie à la guerre. Les Misères et Malheurs de la guerre de Jacques Callot et leur inspiration".

 Le pouvoir de fascination des célèbres gravures de Jacques Callot (1633), « les plus belles choses » qu’il ait faites, si souvent reproduites dans des ouvrages scolaires, volontiers utilisées comme source d’inspiration par les artistes contemporains, demeure inaltérable. Est-ce dû à leur thématique violente, à leur « réalisme » saisissant, à leur caractère de « reportage » sans concessions ? En tout cas, elles n’ont pas perdu leur puissance obsédante, même pour notre époque accoutumée au pire en matière d’images de guerre.

Toutefois, il vaut la peine de dépasser la question ainsi posée. La préparation de l’exposition Jacques Callot (1592-1635) présentée en 1992 au Musée lorrain de Nancy, coïncidait avec le début des guerres de Yougoslavie et la présence sur le sol européen de conflits armés dévastateurs qui ne s’y étaient plus vus depuis presque un demi-siècle. C’étaient les événements eux-mêmes qui commandaient de réviser les interprétations courantes parfois trop faciles et contradictoires des suites des Petites et des Grandes Misères.

Replacées dans le contexte géopolitique de leur époque et dans l’itinéraire personnel de Callot, ces eaux-fortes prennent une portée autrement plus vaste que celle d’un simple témoignage visuel. Inspirées directement par la pensée et les écrits de « grands capitaines » comme le maréchal d’Effiat qui avait peut-être encouragé leur publication, elles constituent un manifeste très réfléchi sur le fait militaire, une réflexion aboutie sur le « droit des gens » et elles sont la démonstration de l’engrenage fatal de la violence sociale. Aussi leur actualité est-elle toujours vivace.

Paulette Choné est professeur émérite des universités. Ancienne pensionnaire de l’Académie de France à Rome, membre de l’Académie de Stanislas, elle a enseigné l’histoire de l’art moderne à l’université de Bourgogne. Ses travaux portent sur la vie artistique et intellectuelle européenne aux XVIe et XVIIe siècles, notamment sur la Lorraine et sur l’expression emblématique. Elle a consacré de nombreuses publications à Jacques Callot, Georges de La Tour, Jacques Bellange, Ligier Richier. Callot a également inspiré sa plume littéraire avec Renard-pèlerin. Mémoires de Jacques Callot écrits par lui-même (Paris : Le bruit du temps éditions, 2009).

 

En présentiel au musée d’art Roger-Quilliot (Clermont-Ferrand) :

Tarifs : droit d’entrée + visite de l’exposition + conférence : 9 € plein tarif, 6 € tarif réduit

Sur inscription à l’accueil du musée. Places assises exclusivement

Pour les personnes inscrites en présentiel à cette conférence, en avant-propos une présentation de l’exposition-dossier Jacques Callot, génie de la gravure sous Louis XIII sera proposée par Christelle Meyer, chargée des collections du MARQ et commissaire de l’exposition de 17h30 à 18h15.

 

En visioconférence en cliquant ici

Type d'actualité: