Abrégé de l’art des accouchements

Née à Clermont-Ferrand, futée et pourvue d'un caractère bien trempé : découvrez la femme qui a bouleversé les pratiques de l'accouchement au XVIIIe siècle.

Angélique-Marguerite Le Boursier du Coudray naît à Clermont-Ferrand en 1712. Élève d'Anne Bairsin, maîtresse sage-femme, pendant trois ans, à Paris, elle est diplômée le 26 septembre 1739 et devient sage-femme jurée. Après avoir exercé sa profession au Châtelet de Paris pendant seize ans, elle retourne dans son Auvergne natale en 1754 et décide de donner des cours gratuitement aux « matrones », présentes aux côtés des femmes lors des accouchements dans les campagnes.

Soucieuse d'accompagner au mieux ses élèves, qui pour la plupart sont peu instruites, elle publie en 1759 son manuel « Abrégé de l'art des accouchements ». Elle conçoit la même année sa « machine », un mannequin reproduisant à taille réelle le bassin d'une femme en couches avec quelques accessoires permettant plusieurs manipulations ; ce dernier est approuvé par l'Académie de chirurgie.
Une seconde édition de son manuel, paraît en 1769, avec l'ajout d'un portrait en noir et blanc et de vingt-six gravures en couleurs qui viennent enrichir l'ouvrage. Les planches sont exécutées par le graveur Jean Robert, disciple de Jacob Christophe Le Blon, inventeur de la technique de la gravure en couleur.

Elle obtient en 1759 un brevet royal et une pension, accordés par Louis XV, qui l'autorise à enseigner dans tout le royaume. Pendant 25 ans, Mme du Coudray forme plus de 5 000 femmes et également des chirurgiens.

La Bibliothèque du Patrimoine possède trois exemplaires de son manuel dont deux éditions de 1769 et une de 1777. L'un d'entre eux, acquis par la bibliothèque en 2020, contient en supplément la retranscription d'un discours de M. Ethis de Corny aux élèves de la sage-femme, le 20 octobre 1772, dans lequel il les informent de la distribution d'un exemplaire du livre à chaque élève.

« Très habile et de bonne volonté » selon l'intendant d'Auvergne, Angélique du Coudray est avant tout une femme de caractère, pédagogue et ne cessant d'améliorer ses outils d'enseignement. Son rôle dans le recul de la mortalité infantile n'est plus à prouver et comme le disait M. Ethis de Corny dans son discours évoqué précédemment : « N'oubliez jamais la reconnaissance que vous devez à cette femme, aussi généreuse qu'éclairée, qui a dévoué ses jours à votre instruction, qui ne met aucunes bornes à son zèle, et d'autres prix à l'importance de ses découvertes, que celui d'être utile à ses semblables ».

En parallèle : vous pouvez consulter l'édition latine de 1535 du tout premier livre d'obstétrique d'Eucharius Rösslin et une édition numérisée sur Archive.org de l'Abrégé de 1777.

Conseillé par Maryline

Pour connaitre la disponibilité de ce document dans vos médiathèques, cliquer ICI.

 

Et pour trouver des milliers d'autres ressources en ligne :

  • Pas encore inscrit ? Tout est expliqué ICI !
  • Une fois connecté, cliquez sur l'onglet Ressources de la page d'Accueil (bouton vert sur le menu).
  • Choisisissez entre la presse, les livres numériques à télécharger, les albums jeunesse à lire et à écouter, la musique, les films, les tutos d'autoformation ou nos sélections en cliquant sur l'onglet dédié !