Le Coupeur de têtes : réincarnation du bourreau de Paris : Bénévol

Le coupeur de têtes est de retour ? Rassurez-vous, ce n'est qu'une illusion !!!

Francesco Benevole, surnommé « le Maître du mystère », grand magicien forain à la personnalité inimitable fut très apprécié du public populaire à la fin du 19e siècle et au début du 20e siècle.
Né à Piacenza en Italie le 15 juillet 1865 dans une famille de saltimbanques, il s'initie, très jeune, au théâtre ambulant en partageant la vie de la troupe.
En 1894, en tournée en France, afin d'éviter l'antipathie de la population suite à l'assassinat à Lyon de Sadi Carnot par un italien, il francise son nom en Bénévol et se fait passer pour un mexicain, allant jusqu'à adopter le costume, pour justifier son accent du sud.
Dans son spectacle, il propose au public des tours de prestidigitation, des numéros de spiritisme ( notamment ''la main spirite'' qui, en bougeant, répond aux questions des spectateurs), de lévitation où il met en catalepsie son sujet puis le couche sur 3 sabres et surtout son fascinant ''coupeur de têtes'', auto-décapitation accompagnée d'effets saisissants et d'éclaboussures de faux sang dont l'originalité et l'intensité troublaient les personnes les plus sceptiques.
Pour les tournées de son « Théâtre-salon Bénévol », il s'entoure de grands artistes comme le Mystérieux Professeur Robertson ( magicien ), la prodigieuse visionnaire Lucile, la Gitane Jeniska ( voyante ), Inaudi ( le plus grand calculateur mental de tous les temps ).
Sa renommée grandissant, la troupe se déplace dans toute la France, en Belgique, au Luxembourg, en Algérie et au Maroc sur des champs de foire ou dans des salles de spectacles existantes.
Soucieux de l'apparat et de la publicité, les arrivées sont toujours préparées à l'avance et pleines d'excentricités afin d'attiser la curiosité du public.
En 1930, victime d'un accident d'automobile qui lui broie l'avant-bras, il doit renoncer à la prestidigitation mais continue d'animer ses spectacles jusqu'à l'embolie pulmonaire qui provoque son décès le 29 mai 1939 à Nice.
Sa fille Marie, devenue elle aussi saltimbanque, vécut près de Riom de 1940 jusqu'à sa mort en 1987.
En 1982, elle fait don à la ville de Clermont-Ferrand de l'essentiel du matériel utilisé par son père ( costumes, accessoires de scènes...) entreposé au Musée d'Art Roger Quilliot ainsi que des archives ( affiches, courriers, publicités, programmes...) conservées actuellement à la Bibliothèque du Patrimoine.
Le « Légendaire Professeur Bénévol », comme il aimait se présenter, œuvra toute sa vie à mettre en avant le mystère résultant de l'imagination, du désir de déconcerter, de recréer un monde coupé de la normalité dans le but ultime d'amener le public vers une émotion inattendue.

Si l'envie de découvrir ce personnage ''haut en couleur'' est trop forte, c'est par ICI, ou PAR ICI ou bien encore ICI !

Conseillé par Véronique


Où trouver cette ressource ? 


 

 

Et pour trouver des milliers d'autres ressources en ligne :

  • Connectez-vous sur la bibliothèque numérique : Connexion en haut à droite
  • En page d'accueil cliquez sur l'onglet Ressources (bouton vert sur le menu).
  • Choisisissez entre la presse, les livres numériques à télécharger, les albums jeunesse à lire et à écouter, la musique, les films, les tutos d'autoformation ou nos sélections en cliquant sur l'onglet dédié !
  • Pas encore inscrit ? Profitez-en car en ce moment c'est GRATUIT !