Dé Jésus à Jésus en passant par Darwin

Auteur : Christian De Duve
Editeur : O. Jacob sciences Paris
Publié : 2018
Type de document : 10-Livres
Cote : 509
Résumé :

"Jésus ne connaissait pas Darwin ni toutes les découvertes de la biologie moderne, mais il connaissait la nature humaine et il a identifié correctement la faille dont celle-ci est affectée. S’élevant au-dessus de tout ce qui divise, il a prôné l’amour. Ce message salvateur indique la voie que l’humanité doit adopter épigénétiquement et transmettre culturellement à sa descendance pour contrecarrer les attributs génétiques nocifs que la sélection naturelle a préservés en elle depuis ses lointaines origines africaines »

Le Jésus de de Duve est dépouillé de ses oripeaux miraculeux, extrait du cadre religieux habituel : de Duve n’en retient que le discours d'amour universel qui serait pour lui la condition pour ne pas s'effondrer sous les effets de la sélection naturelle darwiniste, que le message de Jésus transgresse.

"La sélection naturelle a toujours privilégié l’intérêt immédiat, sans prévoir l’avenir."

De Duve n’a jamais étudié la philosophie, ce n’est pas son domaine et il ne s’en cache pas. Cependant, il nous avoue que la poésie, la peinture, la musique suscitent en lui le sentiment de communier avec l’inexprimable ; qu’il perçoit là un espace plus vaste que celui de la science : « j’ai finalement trouvé le temps de sortir du cadre étroit de mes activités pour contempler la « grande image » »

Et lorsqu’il parle de Jésus, il exprime sa sensibilité intuitive à sa parole, à sa personne. Son désir de se retourner vers le Jésus de son enfance, de le retrouver avec amour, confiance et espérance est prégnant. Mais on sent aussi sa difficulté à vivre ce désir si peu cohérent avec son parcours de scientifique qui l’a éloigné de l’Eglise et de la conviction d’un Dieu personnel qui puisse agir en dehors des chemins connus de la science.

Cet ouvrage ne se veut pas autre chose que ce qu'il est : le témoignage d'un parcours.

Son approche est celle d’un homme de science qui veut aborder toute la réalité, la réalité ultime, par la voie qui est la sienne, celle de la science. Sans simplisme.

Son cœur va, malgré tout, de Jésus à Jésus, de l’impasse à l’amour.