Un écart

Auteur : Françoise Louise Demorgny
Editeur : Editions Isabelle Sauvage Plounéour-Ménez
Publié : 2018
Type de document : 10-Livres
Cote : r dem
Résumé : Le domaine du Grand Dhuy, l'étang de la Fermière ou la douane de la Gruerie sont lieux écartés, isolés. D'entrée, les noms résonnent et le décor est planté pour dire un pays, les Ardennes, un écart à la frontière de la France et de la Belgique. Mais, des écarts, de langage, de conduite, de jeunesse, des déplacements, des pertes, le texte en dira d'autres. Dans ce récit en trois parties où l'on retrouve la narratrice à trois périodes de sa vie, fillette, adolescente puis femme mûre (à son troisième cheval, pour reprendre la belle expression d'Erri De Luca que l'auteure avait déjà empruntée dans son livre précédent, Rouilles), c'est l'histoire, la grande et la petite, qui se déroule, les possibles et les impossibles d'une enfance qui prend fin soudain, et sur laquelle on s'arrête, se retourne ; les émois plus ou moins dérisoires mais fondateurs et les "événements d'Algérie" dévastateurs, le dictionnaire, les pères, minuscule et majuscule, pour tenter de comprendre ou définitivement rejeter. Tissage de "l'oeuvre au noir" du temps qui passe, voix fanées qui se ravivent et rendent parallèlement tout l'écart creusé, toute l'étrangeté devenue des noms, des lieux, des arbres et de l'enfance.

Françoise Louise Demorgny écrit ses souvenirs d’une enfance dans les Ardennes comme on pose de la gouache sur une toile. C’est une succession de touches douceâtres et tendres, une saveur de craie, et le bruit des bancs le dimanche à l’église. Les familles réunies, là.

Mais cette lecture charrie bien au-delà des sepia dilués au fil des pages : elle racle ; elle remue une terre au fond, que la légèreté de surface ne parvient pas à décoller, dans l’ambivalence des sentiments qu’on retrouve dès qu’on se penche sur son enfance, depuis là où on se trouve. Toujours un peu stupéfaits.

Claire-Jeanne, Bassin sud-ouest