The Legend of Zelda : The Twilight Princess

Nulle chevauchée n'égale celle de Link à travers la plaine crépusculaire d'Hyrule.

The Legend of Zelda... Une longue histoire pour un joueur comme votre serviteur. C'est qu'il y en a eu des jeux vidéos de cette franchise d'action-aventure made in Nintendo depuis la Nintendo Entertainment System (Nes) et la fraîchement débarquée sur notre vieux continent, la Switch Oled.

Mais contrairement aux consoles, qui se renouvellent souvent, il y a le coeur, la substantifique moëlle qui fait qu'un routard des jeux vidéos revient toujours à retrouver la manette lorsqu'un nouvel épisode sort. Et quand il n'y a rien à se mettre sous la dent, il y a le plaisir de replonger, sans la manette aux mains, mais avec un bon bouquin. Et avec la musique du trailer de présentation officiel à fond!

C'est le cas pour cette série de manga tirée de l'opus The Twilight Princess. L'un des épisodes les plus crépusculaire et l'un des plus adulte de la franchise a été magnifiquement adapté. C'est comme si l'un de mes rêves de gosse se réalisait enfin! Je me revois encore, griffoner pendant mes cours de français les planches du jeu Ocarina Of Time en imaginant qu'un jour, mon adpatation A MOI allait être un jour publiée...). Je vous le donne en mille : ce n'est jamais arrivé ;)

Akira Himekawa, un pseudonyme désignant deux femmes mangakas au talent indéniable, ont vraiment bien bossé pour donner une épaisseur à cette adaptation. Au niveau de l'histoire, c'est que du bon et même plus qu'attendu. Je ne m'attendais qu'à une simple transposition des événements du jeu, les mêmes combats, et finalement, aucune plus-value justifiant de se plonger dans cette adaptation. Mais quelle surprise! les personnnages gagnent en épaisseur, surtout les personnages secondaires et puis, nous découvrons enfin que le personnage principal, Link, n'est pas muet. Il est capable de dialoguer, penser, et ne se limite pas uniquement à être ce héros de la légende qu'il est depuis 30 ans. Non, il est devenu ce qu'on attend de lui : un personnage attachant, gentil, serviable. Et qui se révèle aussi être en proie au doute, à la culpabilité, à la peur. L'atmosphère sombre de l'univers original est parfaitement retranscrit, tout comme la personnalité complexe de Midona, la compagne de Link tout au long de cette aventure.

Le seul bémol est que finalement, les paysages et lieux de cet opus perdent tout de même en saveur sans l'animation, et les couleurs qu'apporte le média du jeu vidéo. Mais bon, là, je chipote, et ce sont clairement mes tripes de gamer qui parlent !

Ce que je retiendrais surtout, c'est une furieuse envie de finir cette série, et en plus de ça, le geste bienvenu de rebrancher ma vieille console pour faire retourner ce jeu tant apprécié à l'époque.

Conseillé par Matthieu

Pour connaitre la disponibilité de ce document dans vos médiathèques, cliquer ICI.

 

Et pour trouver des milliers d'autres ressources en ligne :

  • Pas encore inscrit ? Tout est expliqué ICI !
  • Une fois connecté, cliquez sur l'onglet Ressources de la page d'Accueil (bouton vert sur le menu).
  • Choisisissez entre la presse, les livres numériques à télécharger, les albums jeunesse à lire et à écouter, la musique, les films, les tutos d'autoformation ou nos sélections en cliquant sur l'onglet dédié !