Marie-Angélique d’ Escorailles, une auvergnate maîtresse de Louis XIV.

« Belle comme un ange, le cœur excellent mais sotte comme un panier ».

Elle s'appelait Marie-Angélique d'Escorailles de Roussille, devenue duchesse de Fontanges par le bon vouloir du roi Louis XIV. Issue d'une grande famille noble du cantal, cette jeune fille va quitter son Auvergne natale pour découvrir la cour de Versailles, ses splendeurs, ses richesses et ses méchancetés.
C'est un membre de sa famille, César de Grollé, qui a l'idée de l'introduire à la cour. Grâce à l'appui de la duchesse d' Arpajon, Marie-Angélique devient en 1679 à 17 ans, demoiselle d'honneur auprès de la princesse Palatine, belle-sœur du roi.

Madame de Montespan, favorite en titre du roi à ce moment là, n'hésite pas à la placer dans l'entourage du monarque afin d'éloigner ses rivales les plus dangereuses, telles Mme de Maintenon. Elle attire très rapidement l'œil du roi soleil, friand de belles femmes blondes au yeux bleus, comme le furent la Reine Marie-Thérèse d'Autriche et la Marquise de la Vallière.
Marie Angélique vit une histoire d'amour romanesque telle qu'elle l'imaginait. Elle devient la favorite officielle du roi très rapidement et obtient la richesse (les bijoux, les carrosses à 6 chevaux), les privilèges (le tabouret, le titre de Duchesse lorsqu'elle tombe enceinte) et l'affection du roi.

Elle lance une nouvelle mode de coiffure, la Fontanges. Lors d'une chasse royale dans la forêt de Fontainebleau, sa coiffure s'était défaite en s'accrochant aux branches, et sans s'en apercevoir, le ruban qui retenait ses cheveux glissa sur son front. Gênée par sa chevelure, elle les attache à l'aide des rubans de sa jarretière. Le roi trouva cela « charmant » et la prie de se coiffer ainsi tout les jours. Dès le lendemain les dames de la cour adopte cette coiffure pour plaire au roi. Dans toute l'Europe, la mode est lancée !

Madame de Montespan, furieuse de la tournure des évènements ne cesse de la dénigrer. Les quolibets et les méchancetés de la cour glissent sur elle.
La princesse Palatine aurait dit, qu'elle était « Belle comme un ange, le cœur excellent mais sotte comme un panier ». A 17 ans, peut-on lui reprocher de n'être encore qu'une enfant, et de ne pas avoir eu l'éducation pour parader à la cour du roi ?

Mais son triomphe et son influence vont s'estomper lorsqu'elle met au monde un enfant mort né.
Son accouchement la fragilise et l'affaibli. Le roi qui fuit les gens maladifs comme la peste, la délaisse et la remplace par une autre. C'est le cœur meurtri, que Marie Angélique décide de quitter la cour, ne voulant pas s'infliger la douleur de voir sa remplaçante prendre sa place dans le cœur du roi. Elle demande alors l'autorisation de quitter Versailles pour rejoindre sa sœur à l'abbaye de Chelles. Sa santé se détériore rapidement et elle meurt en 1681, à l'âge de 20 ans seulement.
Sa mort intervient en pleine affaire des poisons, et certains pensent qu'elle aurait été empoisonnée par la Montespan, jalouse de sa jeune rivale et de son influence esthétique.

Pour en savoir plus sur Mlle de Fontanges, c'est par ici !

Conseillé par Rachel


Où trouver cette ressource ?

 

Et pour trouver des milliers d'autres ressources en ligne :

  • Connectez-vous sur la bibliothèque numérique : Connexion en haut à droite
  • En page d'accueil cliquez sur l'onglet Ressources (bouton vert sur le menu).
  • Choisisissez entre la presse, les livres numériques à télécharger, les albums jeunesse à lire et à écouter, la musique, les films, les tutos d'autoformation ou nos sélections en cliquant sur l'onglet dédié !
  • Pas encore inscrit ? Profitez-en car en ce moment c'est GRATUIT !