Mortes saisons

Les éditions du Bec en l'air, installées à la Friche marseillaise « La Belle de Mai », continuent d'inviter auteurs et photographes, une collection élégante, des livres discrets renfermant la plupart du temps, des textes intenses où les photographies deviennent silences, respirations, ambiances au regard de l'écriture.
Ici, nous retrouvons le style acéré de Marcus Malte. Rien ne lui échappe de la nature humaine et de ses obscurs destins. Alice nous livre les lettres de Fanfan, son frère, aimé d'une passion exclusive.
Les carnets de ce frère, Pierre, relèvent l'atrocité des faits d'armes durant la guerre d'Algérie. L'insoutenable est écrit, cet homme a sur le dos beaucoup de victimes... Alice longe le littoral de la côte d'Azur en hiver, comme une retraite pour mieux oser l'indicible.
Ne passez pas à côté de ces pages, un souffle d'amour éperdu face au choix fatal de l'homme, qui s'en va et choisit l'horreur assumée comme destin.
C'est un livre adressé à la génération des années 60, réinterroger les hommes de cette guerre aujourd'hui ne peut être pas être fortuit.
Cyrille Derouineau nous offre ses clichés comme une halte dans ce récit haletant, instants de solitude, d'abandon sur ces plages où tout se fige en gris transparent et triste.

Conseillé par Isabelle, bassin lecture Centre.