Murène

Auteur : Valentine Goby
Editeur : Actes Sud Arles
Publié : 2019
Type de document : 10-Livres
Cote : r goby
Résumé : Hiver 1956. Dans les Ardennes, François, un jeune homme de vingt-deux ans, s'enfonce dans la neige, marche vers les bois à la recherche d'un village. Croisant une voie ferrée qui semble désaffectée, il grimpe sur un wagon oublié... Quelques heures plus tard une enfant découvre François à demi mort, corps en étoile dans la poudreuse, en partie calciné. Quel sera le destin de ce blessé dont les médecins pensent qu'il ne survivra pas ? A quelle épreuve son corps sera-t-il soumis ? Qu'adviendra-t-il de ses souvenirs, de son chemin de vie alors que ses moindres gestes sont à réinventer, qu'il faut passer du refus de soi au désir de poursuivre ? Murène s'inscrit dans cette part d'humanité où naît la résilience, ce champ des possibilités humaines qui devient, malgré les contraintes de l'époque, les limites de la chirurgie, le peu de ressources dans l'appareillage des grands blessés, une promesse d'échappées. Car bien au-delà d'une histoire de malchance, ce roman est celui d'une métamorphose qui nous entraîne, solaire, vers l'émergence du handisport et jusqu'aux Jeux paralympiques de Tokyo en 1964.

Amputé des deux bras à la suite d’un accident, François va devoir réinventer sa vie, imaginer de nouveaux gestes quotidiens pour gagner en autonomie, accepter le regard des autres, de ses proches, des femmes… Ce cheminement de l’ombre vers la lumière est écrit avec une justesse et une sensibilité sidérante, Avec son écriture précise et poétique, comme sculptée finement dans la matière, Valentine Goby dissèque les mécanismes du corps et de la vie. Ses talents de conteuse nous font ressentir la moindre émotion de François, le moindre signe de découragement ou d’espoir retrouvé. La dimension historique de ce roman est également passionnante puisqu’il nous plonge dans les années 50, une époque où les mots handicap et amputations renvoient principalement aux mutilés de guerre, où les prothèses sont lourdes et inconfortables. L’idée que le sport puisse permettre aux personnes handicapées de se reconstruire commence à émerger. Bientôt le handisport et, en 1964, les premiers jeux paralympiques. Un roman fascinant.

Florence - Médiathèque de Jaude