Parle-leur de batailles, de rois et d'éléphants : roman

Auteur : Mathias Énard
Editeur : Actes Sud Arles
Publié : 2010
Type de document : 10-Livres
Cote : r ena
Résumé : Mai 1506. Michelangelo Buonarotti débarque à Constantinople. A Rome, il a délaissé le tombeau qu'il dessine pour Jules II, le pape guerrier et mauvais payeur. Il répond à l'invitation du sultan qui veut lui confier la conception d'un pont sur la Corne d'Or, projet retiré à Leonardo da Vinci. La rencontre de Michel-Ange avec l'Orient byzantin.

Après « Zone » roman fleuve de 516 pages , Mathias ENARD revient avec un (hélas trop) court roman de 150 pages  paru chez Actes Sud. En 1506, Michel Ange a déjà sculpté son « David » mais n'a pas encore créé le plafond de la chapelle Sixtine. En délicatesse avec le pape Jules II il se rend à Constantinople où Bajazet, le sultan ottoman lui demande de « rêver » un pont sur la Corne d'Or, projet que Léonard de Vinci n'a pas su mener à terme. Aucune phrase superflue dans cette miniature d'une civilisation digne des mille et une nuits, aucune complaisance dans le portrait d'un  artiste en proie au doute et soumis à la volonté des puissants de l'époque, aucun « effet de style » dans ce roman ciselé comme une pièce d'orfèvrerie où la légèreté cède peu à peu la place à la tragédie mais une invitation à découvrir – par delà l'orientalisme – l'originalité d'une époque et d'une civilisation.Conseilllé par Thierry du bassin Cournon - Le Cendre.