Le plus mauvais groupe du monde ( 1-2) : Le kiosque de l'utopie

Trois musiciens amateurs se retrouvent régulièrement pour répéter les morceaux de leur répertoire aux sonorités de jazz. Mais au-delà des préoccupations musicales ce sont les destins communs d'une ville aux couleurs et aux habitants incroyables que ces personnages nous font rencontrer...
Au fil des planches, nous retrouvons à la fois des inventions politiques telles qu'un « kiosque de l'utopie » où chaque citoyen peut poster (en vain) ses souhaits et des destins individuels inextricables. Comme cette femme qui, en entendant le téléphone sonner depuis le hall de l'immeuble alors qu'elle est sur le départ, n'arrive pas à se décider entre la précipitation et la peur de connaître l'objet de l'appel.
Les dessins, les personnages eux-mêmes et la voix du narrateur omniscient tissent une triple narration très originale. Le scénariste rappelle, à l'image de ce projet, que quelque soit les modes choisis la communication ne se résume jamais à la sonorité mais recquiert toujours des ingrédients humains complexes : la nostalgie, la sensibilité, l'ironie, mais surtout l'imagination artistique. En attendant avec impatience l'arrivée des tomes suivants dans nos bibliothèques !

Conseillé par Céline, bassin de lecture H, Clermont-Ferrand Centre.