Tetro

Auteur : Francis Ford Coppola
Editeur : Fox Pathé Europa Paris
Publié : 2010
Type de document : 40-Films
Cote : f cop t
Résumé : Bennie, dix-sept ans, naïf et frais, arrive à Buenos Aires pour rechercher son frère aîné qui a disparu depuis plus de dix ans en jurant de ne plus jamais revoir sa famille. Cette famille d'italiens immigrés s'était installée en Argentine, mais depuis le succès du père dominateur Carlo, chef d'orchestre reconnu, elle a déménagé à New York. Quand Bennie retrouve son frère Tetro, écrivain brillant et mélancolique, il n'est pas accueilli à bras ouverts.

Francis Ford Coppola, sa vie, ses drames et son œuvre recomposés en un seul film-somme.

Une décennie à jeter l’argent par les fenêtres sous le regard réprobateur de son padawan George Lucas ; les deux suivantes à rembourser ses dettes à l’ombre d’un box office à jamais changé par l’empire Lucasfilm ; et voici qu’au tournant des années 2000, comme rajeunissant sous l’effet de l’indépendance enfin acquise grâce à ses vignes, le Don della grande famiglia Coppola nous offrait ses œuvres les plus personnelles, expérimentales, et en même temps aux airs de bilan.

Soit L’homme sans âge (2007), Twixt (2012) et, entre les deux, Tetro (2009) : où l’histoire d’un père-ogre et de son fils perdu, de trahisons fraternelles et de sublimation par les pouvoirs cathartiques de la littérature et des arts du spectacle. Le bilan est bien sûr là, sous la forme d’une autofiction où sont tour à tour convoquées les ombres de ceux qui auront fait l’homme Francis Ford : père et oncle, frère aîné et fils fauché en pleine jeunesse. Mais aussi ses pairs de cinéma : de Michael Powell aux grands maestros de Cinecitta en passant Akira Kurosawa et Sergueï Eisenstein.

Articulé autour des regards vierge d’Alden Ehrenreich, tendre de Maribel Verdú et insondable de Vincent Gallo, Tetro apparaît de fait comme le digest de toute l’œuvre du cinéaste-démiurge. Séparés par les affres du temps et secrets du sang, jouant à cache-cache avec la lumière crue de vérités dignes des plus grands opéras, les derniers membres d’une famille de génies et autres vampires se retrouvent ainsi sous le girond des thématiques chères à l’auteur d’Apocalypse Now et Rusty James.

Filmé en noir et blanc comme ce dernier et multipliant comme Dracula les régimes d’images, Tetro déplace néanmoins son action à Buenos Aires. C’est que la capitale argentinienne, loin de la Babylone hollywoodienne, est cinégénique en diable ! Et d’une terre latine à une autre, on pense parfois au Huit et demi de Fellini. Une histoire de troupe en somme, où libération des corps et synthèse de tous les arts riment avec transfiguration des traumas.

Comme disait Vito Corleone, une proposition (de cinéma) que vous ne pourrez pas refuser...

Conseillé par Mathieu


Comment télécharger ou consulter gratuitement ce document ?

  • En premier lieu connectez-vous sur la bibliothèque numérique : Connexion en haut à droite
  • De retour sur cette page, rafraîchissez avec la touche F5 du clavier
  • Puis cliquez ICI pour retrouvez le document

Et pour trouver des milliers d'autres ressources en ligne :

  • Pas encore inscrit ? Tout est expliqué ICI.
  • Une fois connecté, cliquez sur l'onglet Ressources de la page d'Accueil (bouton vert sur le menu).
  • Choisisissez entre la presse, les livres numériques à télécharger, les albums jeunesse à lire et à écouter, la musique, les films, les tutos d'autoformation ou nos sélections en cliquant sur l'onglet dédié !