Théâtre du globe terrestre (Theatrum orbis terrarum)

Vous avez probablement feuilleté une fois dans votre vie un atlas. Mais savez-vous qui est l'inventeur de ce type d'ouvrage ?

Abraham Ortelius était un géographe, cartographe né à Anvers. Il suivit un apprentissage de graveur de cartes, puis accèda en 1547 à la guilde de St Luc (guilde des enlumineurs) en tant qu'enlumineur de cartes. En parallèle, il reprit l'affaire d'antiquaire de son père décédé, ce qui lui permit notamment, de voyager à Francfort où se tenait la plus grande foire aux livres d'Europe. Il se lia d'amitié avec le célèbre Gerard Mercator (1512-1594), mathématicien cartographe, qui lui inculqua son enthousiasme dans la réalisation des cartes.

De nouvelles ambitions s'ouvraient à lui : l'enlumineur des cartes allait désormais s'attacher à les tracer, à les composer, à les grouper. Ses premières cartes furent des représentations du vaste monde, de l'Egypte, de l'Asie, de la Terre sainte, de l'Espagne et même de l'empire romain.

Gilles Hooftman, un riche marchand et contemporain d'Ortelius, acheta toutes les cartes géographiques qui pouvaient exister dans le but de calculer les frais de transport des marchandises à partir des distances et d'évaluer les possibles dangers en cours de navigation. Le système de déroulement des grandes cartes de cette époque était vraiment très peu pratique.

Suite à la suggestion d'un de ses amis, Ortelius para à cette difficulté en reliant ensemble toutes les petites cartes existantes. L'utilisation de cet ouvrage s'avéra être tellement pratique que cela incita Abraham Ortelius à en étendre son bénéfice aux savants et à rassembler les cartes des meilleurs auteurs dans un volume de taille uniforme.

Son ouvrage fut terminé en 1569 et 1570 le « Theatrum orbis terrarum » était en vente. Cette même année, il obtint le privilège de l'édition exclusive des « atlas » pendant 8 ans, ce qui empêcha notamment Gérard de Jode de publier le sien avant 1578.

Cet ouvrage a dominé le marché jusqu'à l'apparition de l'atlas de Mercator, vingt cinq ans plus tard.

Au fil de ces 31 éditions, l'atlas s'est accru de 183 références, 167 cartes, en 7 langues différentes : néerlandais (1571), allemand (1572), français (1572), espagnol (1588), anglais (1606), et italien (1608). Son succès ne s'est pas limité qu'aux milieux commerciaux. Partout en Europe, l'atlas était respecté, admiré et utilisé. Les rois et les poètes en possédaient un exemplaire, notamment le roi Philippe II qui l'avait toujours à portée de main.

Le terme d'atlas n'apparaitra en France que vers 1681 pour désigner ce type d'ouvrage.

Pour aller plus loin voyez ce lien !

Conseillé par Rachel


Où trouver cette ressource ? 

Et pour trouver des milliers d'autres ressources en ligne :

  • Connectez-vous sur la bibliothèque numérique : Connexion en haut à droite
  • En page d'accueil cliquez sur l'onglet Ressources (bouton vert sur le menu).
  • Choisisissez entre la presse, les livres numériques à télécharger, les albums jeunesse à lire et à écouter, la musique, les films, les tutos d'autoformation ou nos sélections en cliquant sur l'onglet dédié !
  • Pas encore inscrit ? Profitez-en : durant tout le confinement c'est gratuit et c'est ici !