Les victorieuses

Auteur : Laetitia Colombani
Editeur : Grasset Paris
Publié : 2019
Type de document : 10-Livres
Cote : colo v
Résumé : A 40 ans, Solène a tout sacrifié à sa carrière d'avocate : ses rêves, ses amis, ses amours. Un jour, elle craque, s'effondre. C'est la dépression, le burn-out. Tandis qu'elle cherche à remonter la pente, son psychiatre l'oriente vers le bénévolat : sortez de vous-même, tournez-vous vers les autres, lui dit-il. Peu convaincue, Solène répond pourtant à une petite annonce : " association cherche volontaire pour mission d'écrivain public " . Elle déchante lorsqu'elle est envoyée dans un foyer pour femmes en difficultés... Dans le hall de l'immense Palais de la Femme où elle pose son ordinateur, elle se sent perdue. Loin de l'accueillir à bras ouverts, les résidentes se montrent distantes, insaisissables. A la faveur d'un cours de Zumba, d'une lettre à la Reine d'Angleterre ou d'une tasse de thé à la menthe, Solène va découvrir des femmes aux parcours singuliers, issues de toutes les traditions, venant du monde entier. Auprès de Binta, Sumeya, Cynthia, Iris, Salma, Viviane, La Renée et les autres, elle va se révéler étonnamment vivante, et comprendre le sens de sa vocation : l'écriture. Près d'un siècle plus tôt, Blanche Peyron a un combat. Capitaine de l'Armée de Salut, elle rêve d'offrir un toit à toutes les femmes exclues de la société. Sa bataille porte un nom : le Palais de la Femme. Le Palais de la Femme existe. Laetitia Colombani nous invite à y entrer pour découvrir ses habitantes, leurs drames et leur misère, mais aussi leurs passions, leur puissance de vie, leur générosité.

Solène est une jeune avocate brillante, promise à un bel avenir. Mais sa vie bascule le jour où son client se suicide sous ses yeux. Choquée, elle tombe alors dans une dépression grave et se replie sur elle-même.
Sur les conseils d’un psychiatre, elle se tourne vers le bénévolat. Elle fait la connaissance de Léonard qui lui propose une mission d’écrivain public au Palais de la Femme.
Choc des cultures, confrontation avec la précarité et la misère, elle côtoie des femmes abîmées par la vie et tente de trouver sa place.
Après La Tresse, Laëtitia Colombani nous livre une nouvelle histoire puissante qui résonne d’autant plus à l’ère du mouvement MeToo et nous éclaire, par la même occasion, sur la fondation du Palais de la Femme, grâce à Blanche et Albin Peyron, deux bénévoles majeurs et emblématiques de l’Armée du Salut.
Une nouvelle fois, je suis conquise par le style de l’auteur et les émotions qui se dégagent.

Cécile, Bassin sud