OVERNIA, BIBLIOTHEQUE NUMERIQUE DU PATRIMOINE

Accueil   >   Collection : La presse auvergnate   >   La Montagne (1919-1944)

La Montagne (1919-1944)

Le quotidien socialiste paraît le 4 octobre 1919 sous le titre La Montagne, Quotidien de la Démocratie Socialiste du Centre. Le titre choisi fait écho aux idées révolutionnaires de 1793 des Montagnards, parti qui siégeait sur les plus hauts gradins de l'assemblée.

Il est fondé et financé par Alexandre Varenne. Diffusé dans cinq départements (le Puy-de-Dôme, l'Allier, le Cantal, la Corrèze et la Creuse), il doit alors faire face à deux grands concurrents à sa droite : L'Avenir du Plateau Central qui tire à 35000 exemplaires avec deux éditions et Le Moniteur du Puy-de-Dôme, tirant à 58000 exemplaires avec quatre éditions.

Nommé gouverneur général de l'Indochine en 1925, Alexandre Varenne confie la direction politique et administrative du journal à son frère Jean et une société anonyme est créée un an plus tard pour faire face aux difficultés financières du journal. Dans le Puy-de-Dôme, il trouve sa clientèle essentiellement chez les ouvriers, les carriers et les mineurs du département. En 1936, alors que le Front Populaire triomphe, le journal augmente ses ventes quand celles de ses deux concurrents s'essoufflent. En 1938, deux premières agences sont ouvertes à Vichy et à Moulins.

Pendant l'Occupation, le quotidien prend ouvertement position contre le gouvernement de Vichy et la Résistance trouve au sein de l'entreprise de presse un certain soutien. Face à la censure et aux difficultés que rencontre Alexandre Varenne à exprimer son opposition au régime, ce dernier décide de saborder le journal le 27 août 1943, préférant "briser sa plume plutôt que de la mettre au service de la tyrannie". La personnalité d'Alexandre Varenne et les positions tenues par le quotidien permettront toutefois à La Montagne de reparaître sous le même nom le 15 septembre 1944, contrairement au Moniteur du Puy-de-Dôme et à l'Avenir du Plateau Central compromis par leur soutien au régime de Vichy et aux Allemands. Faisant face aux difficultés matérielles du contexte d'après-guerre, il s'imposera peu à peu comme le principal puis le seul quotidien régional auvergnat.

La numérisation a été réalisée à partir des Microfilms.

Source : Une plume contre Vichy : Jean Rochon 1903-1944 et le journal La Montagne sous l'occupation (1940-1944) / Maurice Mandon, 1996 (Cote : A 85157 9 BIS) (La Montagne)

 



Vous pouvez sélectionner un intervalle de date pour cibler votre recherche

Effectuer une recherche du
au