1 / 7495
100 ans et plus de cinéma fantastique et de science-fiction

Andrevon, Jean-Pierre, Gires, Pierre, Fontana, Jean-Pierre, Cau, François, Médioni, Bernard et Socias, Sébastien
Paru en 2013 chez Rouge profond Pertuis (Vaucluse) dans la collection Raccords

"Quel est le premier métrage fantastique tourné ? Quelle est précisément la signification des termes "slasher", "giallo", "survival"? Combien de films ont réalisé Roy Ward Baker, Inoshirô Honda, Terence Fisher, les frères Strougatski ? En science-fiction comme en fantastique, quelle est la part des scénarios originaux par rapport aux oeuvres littéraires adaptées ? Quel est le premier film tourné par Christopher Lee ? Quels courts métrages sont représentatifs des cinémas de genre ? Dans quelle production est apparu le premier zombie ? Qui sont les affichistes du fantastique, de la science-fiction, de la fantasy ? Comment les effets spéciaux ont-ils évolué ? Non, il ne s'agit pas d'un quiz, seulement d'une infime partie des questions traitées dans cette encyclopédie. Soit plus de mille pages richement illustrées (près de 2 300 images), multipliant les filmographies précises et actualisées, les analyses de films, les portraits d'artistes (cinéastes, maquilleurs, interprètes, scénaristes, décorateurs...), développant des entrées thématiques fouillées (la politique-fiction, le mythe de l'Atlantide, l'apocalypse nucléaire, le gore, etc.), accordant une place de choix aux figures emblématiques : les super-héros, James Bond, Tarzan, la créature de Frankenstein, Godzilla, Dracula et autres vampires, les Amazones, les savants fous, King Kong et autres singes... De Georges Méliès à James Cameron, de 'Nosferatu'à 'World War Z', ce sont plus de 17 000 films qui sont mentionnés" [Source : 4e de couv.]. Près de cinq mille entrées répertorient les films de genre (plus de dix-sept mille titres évoqués), les thèmes, figures, motifs et grands noms attachés à l'imaginaire projeté à l'écran sous ses formes les plus diverses. "Introduction en guise de mode d'emploi" par Jean-Pierre Andrevon. Contient : 2400 images en noir et blanc et en couleur.

2 / 7495
10 ans de courts métrages au festival Silhouette : supplément de Bref, le magazine du court métrage n°24

Bref
Paru en 2011 chez Silhouette/Potemkine Films Paris dans la collection Bref, le magazine du court métrage

"Scotch" Julien Rambaldi, France, 2002, Fiction, 23mn, Big World "A Heap of Trouble" Steve Sullivan, Royaume-Uni, Pays de Galles, 2000, Fiction, 4mn, Steve Sullivan "Comme un chien dans une église" Fabien Gorgeart, France, 2007, Fiction, 23mn, Drablanc Production "Meander", Joke Liberge, Belgique, 2005, Fiction, 13mn, Joke Liberge "Je m'appelle" Stéphane Elmadjian, France, 2001, Documentaire/Fiction, 17mn, Lardux Films "Soft" Simon Ellis, Royaume-Uni, Angleterre, 2007,Fiction, 15mn, Network Ireland Television "For your Blossom" Gaku Kinoshita, Royaume-Uni, Angleterre, 2004, Animation, 6mn, Gaku Kinoshita, Royal College of Arts "Home sweet home" Hye-Jung Um, Corée du Sud, 2004, Fiction, 18mn, Korea National University of Arts "Nachtwake" Menno Otten, Pays-Bas, 2008, Documentaire, 10mn, Constant van Panhuys "Exoticore" Nicolas Provost, Belgique, 2004, Fiction, 27mn, Argos vzw

3 / 7495
De leur temps (3) : 10 ans de création en France. Le Prix Marcel Duchamp : [exposition "De leur temps (3) 10 ans de création en France : le prix Marcel Duchamp", Strasbourg, Musée d'art moderne et contemporain de Strasbourg / Sélestat, FRAC - Fonds Régional d'Art Contemporain Alsace, 6 novembre 2010 - 13 février 2011]

Musée d'art moderne et contemporain, Fonds régional d'art contemporain et Association pour la diffusion internationale de l'art français
Paru en 2010 chez ADIAF Archibooks-Sautereau Paris dans la collection De leur temps


4 / 7495
123 plans sur la sculpture de Didier Vermeiren : Images de la culture

Elsa Cayo
Paru en 1988 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Transport de caisses, déballage, montage des oeuvres... En 1987, le sculpteur belge Didier Vermeiren (né en 1951), aidé de son assistant, installe son exposition à la villa Arson à Nice. Tout au long de la mise en place, il expose la problématique d'un travail d'une rigueur minimaliste. La caméra d'Elsa Cayo ne cesse de parcourir la salle d'exposition et de revenir sur les oeuvres. Elle s'y arrête longuement comme devant une énigme, les contourne. Si un instant elle se transporte au palais des beaux-arts de Bruxelles où sont exposées d'autres oeuvres de Vermeiren, c'est à peine si nous nous en apercevons, car toutes sont animées d'un même principe : réduire la sculpture à ses éléments premiers, poids, densité, volume, matériaux, pour tenter de la définir.

5 / 7495
17 facettes d'art vidéo

Paru en 2010 chez CRDP auvergne s.l. dans la collection Cour(t)s de cinéma


6 / 7495
1895 : Revue d'Histoire du Cinéma

Valérie Pozner
Paru en 2011 chez Association française de recherche sur l'histoire du cinéma Paris dans la collection 1895 Revue d'histoire du cinéma

Au sommaire: . Point de vue (Jean-Léon Gérôme: un peintre d'histoire présumé "cinéaste", par Laurent Guido et Valentine Robert) . Etudes : Le montage alterné, un langage programmé (par André Gaudreault et Philippe Gauthier) / La création collective dans le documentaire soviétique: photographie, cinéma et "correspondants-ouvriers" (par Aya Kawamura) / Une église moderne en images: la cause cinématographique du père Richard (1947-1955) (par Mélisande Leventopoulos) . Archives: Renoir répond à Céline (par Jean-Paul Morel) / Des" Fils de l'eau" à "Jaguar": zoom sur la collaboration Jean Rouch - Pierre Braunberger (par Catherine Papanicolaou) . Actualités : . Chroniques . Compte rendus livres / revues / DVD . Notes de lecture . Correspondance . Errata

7 / 7495
20 /27 : Revue de textes critiques sur l'art

Denan, Pierre, Gauthier, Michel, Pierre, Arnauld et Lachèze, Frédéric (de)
Paru en 2007 chez M19 Paris dans la collection 20/27 Revue de textes critiques sur l'art

Artistes présentés : Ugo Rondinone, Guy de Cointet, Philippe Decrauzat, Robert Morris, Fred Sandback, Bernard Frize, Martin Creed, Jeppe Hein, Hugues Reip, Arno Schmidt, Big Youth - Pierre Huyghe - Bruno Peinado - Julie Mehretu - Mark Leckey (le Dub, genre musical issu du reggae), Claude Closky, Daan van Golden, Olivier Mosset, Vier5 (Achim Reichert et Marco Fiedler) , Mathieu Mercier - Ceal Floyer - Pierre Joseph - Marcelline Delbecq - Bruno Peinado - Saâdane Afif - Xavier Veilhan - Philippe Parreno - Tatiana Trouvé - Daniel Dewar et Grégory Gicquel (article "Pretty Vacant" : reconsidérer des oeuvres basées sur l'esthétique relationnelle)

8 / 7495
20/27 : Revue de textes critiques sur l'art

Denan, Pierre, Gauthier, Michel et Lachèze, Frédéric (de)
Paru en 2008 chez M19 Paris dans la collection 20/27 Revue de textes critiques sur l'art

Artistes présentés : Saâdane Afif, John M. Armleder, J.G.Ballard, Bazooka (collectif de graphistes français, 1974-1978 : Christian Chapiron / Kiki Picasso, Jean-Louis Dupré / Loulou Picasso, Olivia Clavel / Electric Clito, Lulu Larsen, Bernard Vidal / Bananar, Jean Rouzaud, Philippe Bailly / Ti5Dur, Dominique Fury) , Angela Detanico et Rafael Lain, Mario Garcia Torres, Luigi Ghirri, Laurent Grasso, Loris Gréaud, Vincent Lamouroux, Mark Lewis, Allan McCollum, Raymond Pettibon, Robert Morris et la Sound Box (La Monte Young, Max Neuhaus, Joseph Beuys, Michael Asher, Pietro Derossi et Giorgio Ceretti, Angela Bulloch, Carsten Höller), Blair Thurman

9 / 7495
20/27 : Revue de textes critiques sur l'art

Denan, Pierre, Gauthier, Michel, Arnauld, Pierre et Lachèze, Frédéric (de)
Paru en 2009 chez M19 Paris dans la collection 20/27 Revue de textes critiques sur l'art

Artistes présentés : Mathieu Briand, Didier Faustino, Ceal Floyer, Wade Guyton, Carsten Höller, Mike Kelley, Philippe Parreno, Gerwald Rockenschaub, Anri Sala, Tatiana Trouvé, Richard Wright, Cerith Wyn Evans, Raphaël Zarka

10 / 7495
20 / 27 : Revue de textes critiques sur l'art : n°4

Denan, Pierre, Gauthier, Michel et Pierre, Arnauld
Paru en 2010 chez M19 Paris dans la collection 20/27 Revue de textes critiques sur l'art

Artistes présentés : Xavier Veilhan, Vincent Lamouroux, Raphaël Zarka, Evariste Richer, Laurent Grasso, Hugues Reip, Stéphane Magnin, Carsten Höller, Dove Allouche, Morgan Fischer, Isa Genzken, Constant, Hélio Oiticica, Florian Pumhösl, Vittorio Santoro, Delphine Coindet, Katharina Fritsch (et Johann Heinrich Füssli), Pierre Vadi, Laurent Montaron, Stefan Brüggemann, Guillaume Leblon, Hubert Duprat, Dominique Blais

11 / 7495
20 / 27 : Revue de textes critiques sur l'art : n° 5

Davila, Thierry, Faure, Fabien, Gülícher, Nina, Javault, Patrick, Leingre, Guillaume, Lévy, Marjolaine, Maldonado, Guitemie, Meisel, Hélène, Morisset, Vanessa, Muracciole, Marie, Pierre, Arnauld, Pugnet, Natacha et Villeneuve, Mathilde
Paru en 2011 chez M19 Paris dans la collection 20/27 Revue de textes critiques sur l'art

Artistes présentés : Xavier Veilhan, Gavin Turk, Olivier Dollinger, Pascal Broccolichi, Mircea Cantor, Veit Stratmann, Jeff Koons, Christopher Williams, Martin Boyce, Rémy Hysbergue, Tacita Dean, Jonathan Monk, Douglas Gordon, Peter Roehr

12 / 7495
20/27 : Revue de textes critiques sur l'art : n° 6

Denan, Pierre, Gauthier, Michel et Arnauld, Pierre
Paru en 2012 chez M19 Paris dans la collection 20/27 Revue de textes critiques sur l'art

Au sommaire: "Valeurs sociales et gloire visuelle : Les objets du commun de Nancy Shaver" (par Jean-Philippe Antoine) / "Kelley Walker : un entretien, 2000-2011" (par Timothée Chaillou) / " Conversation avec Ian Wallace" (par Manuel Cirauqui) / "Communautés singulières : Berdaguer & Péjus" (par Sylvie Coëllier) / "Mika Rottenberg : La fabrique des corps et la mécanique des fluides" (par Fabien Faure) / " Paul Sietsema : La macule et le médiat" (par Michel Gauthier) / "Philippe Rahm ou l'architecture déduite de ses propriétés météorologiques" (par Guy Lelong ) / "Lucy Williams: les reliefs du modernisme" (par Marjolaine Lévy) / " Maurice Blaussyld, du détachement" (par Hélène Meisel) / " Fascination [et septicisme] - de Walid Raad" (par Vanessa Morisset) / "Les photos-souvenirs : L'autre outil visuel de Daniel Buren" (par Rémi Parcollet) / " Steven Pippin : du bon usage de l'entonnoir" (par Frédéric Paul) / "Maïder Fortuné: spectres" (par Natacha Pugnet)

13 / 7495
[20 ans d'art en France] : une histoire sinon rien, 1999-2018

Gauthier, Michel, Lévy, Marjolaine, Bonnin, Anne, Marchand, Mathilde, Renard, Émilie, Savinel, Philippe, Barbier, Colette, Rouart, Julie, Radzinowicz, David et Fondation d'Entreprise Ricard (Paris France)
Paru en 2018 chez Flammarion Fondation d'entreprise Ricard Paris Paris dans la collection Mode d'emploi

Conçu comme une constellation, l'ouvrage retrace, par année, les expositions et événements marquants qui ont façonné l'histoire de l'art contemporain en France de 1999 à 2018, en permettant, grâce à l'évocation de livres, films et autres événements, de les replacer dans un contexte culturel plus large. À travers une myriade d'images, de l'ouverture du Palais de Tokyo à l'entrée dans les collections du Centre Pompidou des oeuvres des lauréats du Prix Fondation d'entreprise Ricard en passant par l'émergence de lieux importants de diffusion de la création contemporaine sur l'ensemble du territoire, on peut revivre cette histoire qui met en scène des artistes de plusieurs générations. Une mise en page originale, dynamique et très visuelle permet au lecteur de naviguer à sa guise dans cette histoire du présent. L'ouvrage bilingue présente également, dans un cahier central, des annexes très complètes : chronologie des événements ayant scandé la vie de la scène française, soutiens de la Fondation d'entreprise Ricard, lauréats du Prix, ainsi qu'un index détaillé. (arts-spectacles.com) "Publié à l’occasion du 20e anniversaire du Prix Fondation d’entreprise Ricard, cet ouvrage se présente comme un panorama de la scène artistique française de1999 à 2018. Une célébration non pas autocentrée mais pleinement inscrite dans cette scène au développement de laquelle la Fondation s’est donné comme mission d’activement contribuer. Livre d’images avant tout, rassemblant un vaste corpus de vues d’exposition, cette histoire, riche et diverse, rend sensibles les lignes de forces et les mutations d’une création contemporaine telle que l’auront portée plusieurs générations d’artistes en ce début du XXIe siècle" (4e de couv.). Textes entre la page 80 et la page 129 : . Le temps de l'exposition par Michel Gauthier. . 1999-2018 : 20 ans d'engagement de la fondation d'entreprise Ricard auprès des artistes. Contient : " Une interview de Colette Barbier par Emilie Renard, le 14 Juin 2018".

14 / 7495
20 ans de folies : Une séléection des films du Nord

Letaif, Hannah, Deydier, Laurence, Frassetto, Hugo, Vandenitte, Rémi, Gautry, Christophe, Brisebras, Mathieu, Cauwe, Jérôme, Mousquet, Pierre, Demuynck, Arnaud, Totaro, Anne-Laure, Liguori, Nicolas, Jacquel, Gabriel, Luang-Vija, Fabrice, Cuvelier, Gilles, Bierrewaerts, Vincent, Marum, Cécilia et Donjean, Jacques
Paru en 2015 chez Agence du court métrage CNC [Centre national de la cinématographie] Les productions du LAMA Paris [Paris] dans la collection La petite collection de Bref, le magazine du court métrage

Pour fêter leurs vingt ans, Les Films du Nord vous offrent quinze oeuvres choisies parmi les cent films de leur catalogue.

15 / 7495
24 / 7 : [24 heures sur 24, 7 jours sur 7]

Crary, Jonathan et Chamayou, Grégoire
Paru en 2016 chez la Découverte Paris dans la collection La Découverte-poche

Le titre de cet essai résume l'idéal capitaliste d'une vie sans pause, active à toute heure du jour et de la nuit. L'histoire de ce processus de grignotage du temps, qui n'a cessé de s'intensifier à la période moderne, est ici retracée et illustrée d'analyses de films, de romans populaires ou d'expériences scientifiques. Les effets dévastateurs de cet état d'insomnie globale sont dénoncés.

16 / 7495
3004 P : Images de la culture

Ludwig Trovato
Paru en 2002 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

De la toile blanche au tableau terminé ("3004 P"), Ludwig Trovato filme Vincent Corpet (né en 1958) à l'oeuvre dans son atelier, face à son modèle. Le peintre transforme patiemment une matière picturale épaisse et colorée en un nu féminin grandeur nature, réaliste et tout en nuances. En voix off, l'artiste et la jeune femme commentent l'expérience vécue, avec la distance du spectateur regardant pour la première fois ces images. Pour construire ses portraits en pied, Vincent Corpet part de couleurs pures, brossées en taches, qu' il ne cesse de recouvrir por les fondre et obtenir des demi-teintes, elles-mêmes retouchées (parfois même au cutter), plus apte à imiter la chair. La confrontation permanente entre le modèle en pose et la toile à laquelle le peintre donne forme nous fait éprouver le passage de la vie à l'art. L'art fige la vie et Alix Valin dit se sentir comme un "gisant redressé"..Mais si la représentation tue l'individu qu'est le modèle, c'est pour mieux saisir ce qu'il a en commun avec ses semblables: le destin.

17 / 7495
3 films de Aki KAURISMAKI : L'homme sans passé - Juha - Au loin s'en vont les nuages

Aki Kaurismäki
Paru en 2003 chez Arte France Développement Paris dans la collection ARTE VIDEO


18 / 7495
3 visages de la peur (Les)

Mario Bava
Paru en 2008 chez Editions Montparnasse Paris dans la collection Classique italien

Le film est composé de trois sketches adaptés de trois courts récits de Maupassant, Tchékhov et Tolstoï qui, chacun, mettent en scène une situation horrifique. "Le téléphone" : Rosy passe une nuit particulièrement éprouvante, harcelée au téléphone par un inconnu lui annonçant sa propre mort... "Les Wurdalaks" : un vampire prend les traits d'une femme pour hanter la campagne slave. "La goutte d'eau" : Miss Chester n'aurait peut-être pas dû voler la bague de l'une de ses patientes récemment décédée...

19 / 7495
8 places publiques en villes nouvelles : Des artistes dans l'aménagement urbain

Sabine Fachard
Paru en 1978 chez Secrétariat Général du Groupe Central des Villes Nouvelles Paris dans la collection Les dossiers des villes nouvelles

Au sommaire : L'Isle d'Abeau (La Place des Roches) / Cergy-Pontoise (Aménagements de places avec l'intervention des utilisateurs. Klaus Schultze, Semser, Marc Charpin) / Saint-Quentin-en-Yvelines (Le 1% scolaire participe à l'animation d'une place. Sculpteur : Claude Viseux) / Le Vaudreuil (Deux espaces carrefour de la circulation piétonne. Sculpteurs : Mizui et Shamaï Haber) / Marne-la-Vallée (Les places publiques: un élément de la composition urbaine. Piotr Kowalski, Luc Peire, Ervin Patkaï) ...

20 / 7495
Abattoirs de Chicago : le monde humain

Jacques Damade
Paru en 2016 chez Impr. Jouve dans la collection Collection L'ombre animale

Ville champignon, ville née du marais, d'une poignée d'Indiens au bord d'un lac, c'est cette histoire que nous allons suivre, voir le monde humain surgir d'une plaine immense et sauvage, histoire des abattoirs de Chicago, histoire troublante, inquiétante, révélatrice de ce qui nous arrive, nous entoure, nous enveloppe. (résumé sur le rabat de la 4e de couv.) Table : .Chicago, village indien. .La plaine du Middle West. .Train. .Glaciation du temps. .Abattage et chaîne de montage. .Organisation du travail. .Marché du travail. .Animaux et poussées technologiques. .Le monde humain.

21 / 7495
Abbas Kiarostami : Textes, entretiens, filmographie complète

Roth, Laurent, Tesson, Charles, Frodon, Jean-Michel, Bergala, Alain et Kiarostami, Abbas
Paru en 2008 chez Impr. Darantière dans la collection Petite bibliothèque des "Cahiers du cinéma"

L'oeuvre du cinéaste iranien Abbas Kiarostami a été révélée en France en 1990 avec "Où est la maison de mon ami ?", "Close Up", "Et la vie continue", confirmée avec "Au travers des oliviers", son premier succès public, sorti en 1995, et consacrée aux yeux du monde entier lors du festival de Cannes 1997 où "Le Goût de la cerise" a remporté la Palme d'or. Mais que connaissons-nous vraiment de Kiarostami ? Il y a le peintre Kiarostami, il y a le photographe, le poète et le graphiste ; il y a le réalisateur de publicités, de génériques, et de films pédagogiques... Kiarostami est un cinéaste étonnant. Il a la plupart du temps travaillé dans un cadre institutionnel, celui de l'oeuvre de commande (ses films sont produits par l'Institut pour le développement des enfants), qui plus est renforcé par un régime politique autoritaire, autrefois celui du Shah d'Iran, aujourd'hui celui de la République islamique. Contrairement à tout a priori, ses films explorent avec une surprenante liberté toutes les hypothèses et toutes les combinaisons possibles pour le cinéma, entre documentaire et fiction, dont "Le Vent nous emportera" en 1999 et "Ten" en 2002 sont les exemples les plus récents. Ce livre est un recueil de textes de et sur Abbas Kiarostami, et d'entretiens avec le cinéaste. Il reprend le numéro spécial que lui ont consacré les "Cahiers du cinéma", en partenariat avec le festival de Locarno, l'été 1995, et couvre tout son parcours jusqu'aux films et grandes manifestations les plus récentes : rétrospective à Turin, exposition à Barcelone et à Paris. Une filmographie commentée complète l'ouvrage.

22 / 7495
ABC de la voix

Charlotte Guedj
Paru en 2015 chez Impr. Bussière dans la collection ABC équilibre

Des exercices pour travailler sa voix, entraîner son oreille, améliorer sa respiration, son expression orale, se préparer à une prise de parole, se détendre, etc.

23 / 7495
A bientôt, j'espère : Images de la culture

Marker, Chris et Marret, Mario
Paru en 1967 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

En mars 1967 à Besançon, une grève sans précédent éclata à la Rhodiacetta, usine de textiles dépendant du trust Rhône-Poulenc. Une grève pas comme les autres, tant par sa durée que par sa forme, les revendications ne concernent pas seulement les salaires ou la sécurité de l'emploi, mais le mode de vie imposé par la société à la classe ouvrière. L'impact de cette lutte ne se mesure pas tant à ce qui a été obtenu (peu de choses), qu'aux "déclics" qu'elle a provoqués aux niveaux individuel et collectif. Par son refus de dissocier vie sociale et vie culturelle, elle a favorisé la réflexion des travailleurs sur leur identité et la nature de leur lutte. Un moment privilégié de découverte : rencontre avec les autres, syndicalistes CGT ou CFDT, communistes, découverte des activités culturelles dans l'entreprise et tout ce qui ne s'énumère pas mais qui restera dans les têtes et dans les coeurs. Un avant-goût des grandes luttes de 68. Une manière originale de filmer l'événement qui fait appel exclusivement à ses acteurs.

24 / 7495
A bout de souffle.

Godard, Jean-Luc, Truffaut, François, Solal, Martial, Belmondo, Jean-Paul, Seberg, Jean, Doube, Van, Boulanger, Daniel et Hanin, Roger
Paru en 2008 chez StudioCanal vidéo Boulogne Billancourt dans la collection Cahiers du cinéma

A Marseille, Michel Poiccard, un jeune voyou, vole une voiture et tue le motard qui le poursuivait. A Paris, il retrouve, sur les Champs Elysées, Patricia, une jeune américaine qui vend le "New York Herald Tribune". Il lui propose de le suivre en Italie...

25 / 7495
Abraham Poincheval : [exposition, Paris], Palais de Tokyo, 03.02-08.05.2017

Poincheval, Abraham, Grossi, Frédéric, Schlesser, Thomas, Blanc, Adelaïde et Palais de Tokyo
Paru en 2017 chez Palais de Tokyo Presses du réel Paris Dijon dans la collection Collection Palais de Tokyo

Abraham Poincheval (né en 1972 à Alençon, vit à Marseille) est un explorateur insatiable. Qu'il s'agisse de traverser les Alpes en poussant une capsule qui lui sert d'abri ou de s'enfermer une semaine dans un rocher, ses expéditions itinérantes ou statiques nécessitent un engagement total du corps. Les sculptures habitables que l'artiste conçoit sont des laboratoires au moyen desquels il fait l'expérience du temps, de l'enfermement ou de l'immobilité. Elles sont l'enveloppe qui accueille le performeur, l'objet qui perturbe le paysage et qui existe à travers les récits des témoins. Au Palais de Tokyo, l'artiste présente deux nouvelles performances qui le conduisent à expérimenter les temporalités des règnes animal et minéral (4e de couv.).

26 / 7495
À bras le corps : image, matérialité et devenir des corps

Étienne, Noémie et Vannouvong, Agnès
Paru en 2013 chez Impr. Présence graphique dans la collection Bibliothèque art action pensée

Ouvrage collectif réunissant artistes et chercheurs autour de la question du corps (à la fois outil et objet de connaissance, lieu de plaisir, de désir, de pouvoir et de subversion) dans une perspective "genrée", interdisciplinaire et trans-chronologique, à l'intersection des études visuelles et des études matérielles. "Le corps est traversé autant qu'il traverse - l'espace, la scène, l'écran, l'autre. Dès lors, comment se donne-t-il à voir et comment est-il perçu ? Comment agit-il ? Avec quels outils, quels objets et quels prolongements ? Et que dire de sa matérialité, changeante, mouvante, faite de plis et de passages, d'espaces poreux et de creux ? Telles sont les questions au coeur de cet ouvrage, qui se situe à l'intersection des études visuelles et des études matérielles. Penser le corps à la fois comme image et comme matière, tel pourrait être le point commun des textes et des images réunis ici. Ce livre pose ainsi des questions touchant à la fois à la représentation et à l'existence physique des corps, à la performance et à l'archive, à la chair et à l'immatériel. Le corps tel qu'abordé par les artistes et les auteurs de ce volume est perpétuellement transformé, plastique et organique. Il est un lieu de passage, à la fois traversé et traversée, un espace de négociation qui invente ses propres outils physiques et émotionnels pour opérer et s'opérer. Ou encore, pour utiliser une métaphore plus douce, il est un jardin, au sens d'un espace arboré et clos, mais perméable, en perpétuel mouvement et en constante évolution" (4e de couv.). Contributions : Marie Aerts, Kader Attia, Ioana Balgradean, Isabelle Barbéris, Maud Benayoun, Donatella Bernardi, Fabienne Bideaud, Sylvie Blocher, Nicole Brenez, Sarah Burkhalter, Anne Cestelli Guidi, Benedetta Cestelli Guidi, Timothée Chaillou, Coco Rico, Olivier Dollinger, Julie Estève, Noémie Etienne, Katia Feltrin, Laure Gonthier, Alice Laguarda, Claude Lévêque, Angela Marzullo, Lissette Olivares, Orlan, Eric Pougeau, Brigitte Roux, Sofie Schubert, Omaya Salman, Agnès Vannouvong, Tatiana Veress, Jean-Luc Verna, Valeria Wagner. Illustrations : Sofie Schubert, Orlan, Jean-Luc Verna, Fabrice Gigy, Verena Welten von Arb, Pierre Schwarzmann, Setsuko Nagasawa, Frederik Fermelin, Claude Cortinovis, Laure Gonthier, Coco Rico, Claude Levêque, Isadora Duncan, Sophie Tauber-Arp, Latifa Laâbissi, Viviana Moin, Yayoi Kusama, Omaya Salman, Angela Marzullo, Marie Aerts, Eric Pougeau, Sylvie Blocher, Kader Attia, Olivier Dollinger, Au sommaire : Prologue - Queer Eyes. Introduction. 1- Peau, pli, lieu 2- Extended bodies 3- En son absence.

27 / 7495
A brief history of curating

Hans Ulrich Obrist
Paru en 2008 chez JRP-Ringier les Presses du réel Zurich Dijon dans la collection Documents

Cette publication, dédiée aux pionniers du commissariat d'exposition, rassemble une sélection inédite d'entretiens réalisés par Hans Ulrich Obrist. Ces contributions retracent le développement du champ curatorial, depuis l'émergence du commissariat indépendant des années 1960 et 1970 et les programmes institutionnaux expérimentaux en Europe et aux Etats-Unis à cette époque, jusqu'à des manifestations comme la "Documenta" (à Kassel) et la multiplication actuelle des biennales. Au sommaire : Préface / Christophe Cherix Interviews by Hans Ulrich Obrist with: Walter Hopps, Pontus Hultén, Johannes Cladders, Jean Leering, Harald Szeemann, Franz Meyer, Seth Siegelaub, Werner Hofmann, Walter Zanini, Anne d'Harnoncourt, Lucy Lippard. Postface: "The archaeology of things to come" / Daniel Birnbaum.

28 / 7495
Acharnement : roman

Mathieu Larnaudie
Paru en 2012 chez Actes Sud Arles (Bouches-du-Rhône) dans la collection Domaine français

Müller, qui vit retiré dans sa propriété de campagne, s'obstine à rédiger l'allocution politique idéale. Mais il doit composer avec les suicidaires qui viennent se jeter du viaduc surplombant son jardin...

29 / 7495
à ciel ouvert

Christophe Domino
Paru en 1999 chez Éd. Scala Paris dans la collection Tableaux choisis art contemporain

Réunit des oeuvres qui ont en commun d'échapper à l'espace d'une salle d'exposition mais qui interviennent dans le paysage. Du Land Art à l'intervention urbaine, ce parcours à travers douze oeuvres permet au lecteur d'élargir son attente esthétique et sa démarche de spectateur : emballements de Christo, murs peints de Wodiczko, jardin d'Hamilton, signes de pierre en Equateur par Richard Long... Au sommaire : Christo & Jeanne Claude, Michael Heizer, Iain Baxter, Dennis Oppenheim, Richard Long, Robert Irwin, Ian Hamilton Finlay, Tadashi Kawamata, Dan Graham, Krzysztof Wodiczko, Pierre Huyghe, James Turrell.

30 / 7495
à ciel ouvert

Christophe Domino
Paru en 1999 chez Éd. Scala Paris dans la collection Tableaux choisis art contemporain

Réunit des oeuvres qui ont en commun d'échapper à l'espace d'une salle d'exposition mais qui interviennent dans le paysage. Du Land Art à l'intervention urbaine, ce parcours à travers douze oeuvres permet au lecteur d'élargir son attente esthétique et sa démarche de spectateur : emballements de Christo, murs peints de Wodiczko, jardin d'Hamilton, signes de pierre en Equateur par Richard Long... Artistes présentés : Christo & Jeanne-Claude, Michael Heizer, Iain Baxter, Denis Oppenheim, Richard Long, Robert Irwin, Ian Hamilton Finlay, Tadashi Kawamata, Dan Graham, Krzysztof Wodiczko, Pierre Hughe, James Turrell.

31 / 7495
Acoustique et musique : Données physiques et technologiques. Problèmes de l'audition des sons musicaux. Principes de fonctionnement et signification acoustique des principaux archétypes d'instruments de musique. Les musiques expérimentales. L'acoustique des salles.

Émile Leipp
Paru en 2010 chez Impr. STIPA dans la collection Collection Technologies

Cet ouvrage présente l'acoustique dans son sens le plus large, c'est-à-dire "la science générale des sons perçus et intégrés par l'homme". Le lecteur y trouvera exposées l'ensemble des questions relatives au son dans ses rapports avec la musique : production, perception, principes de fonctionnement des instruments de musique, caractérisation des lieux d'écoute (4e de couv.). Au sommaire : Première partie : Notions de physique et de technologie acoustique Chapitre I. Généralités. La chaîne de communication des messages acoustiques / Chapitre II. Nombres, puissances, logarithmes. Unités de mesure et diagrammes / Chapitre III. Mouvements périodiques. SinusoIdes. Loi de Fourier / Chapitre IV. Génération et propagation du son / Chapitre V. Les composants d'une chaîne électro-acoustique / Chapitre VI. Enregistrement et reproduction du son. Electrophones et magnétophones / Chapitre VII. Structure physique des messages sonores. Représentation graphique du son Deuxième partie : l'audition des sons Chapitre VIII. Un modèle fonctionnel de l'audition. Le système auditif humain / Chapitre IX. Auditions des sons ; la sensation d'intensité / Chapitre X. Auditions des sons ; la sensation de hauteur et d'intervalle / Chapitre XI. Audition des sons. Sensation de timbre et de forme Troisième partie : Les instruments de musique Chapitre XII. Généralités sur les instruments de musique / Chapitre XIII. Les instruments à cordes. Principes de fonctionnement / Chapitre XIV. Quelques archétypes d'instruments à cordes / Chapitre XV. Les instruments à vent. Principes de fonctionnement / Chapitre XVI. Quelques archétypes d'intruments à vent / Chapitre XVII. Les instrument à percussion Quatrième partie : Introduction aux musiques expérimentales et à l'acoustique des salles Chapitre XVIII. Les musiques expérimentales / Chapitre XIX. L'acoustique des salles Conclusions générales.

32 / 7495
Actions, mouvements et gestes

Noé Soulier
Paru en 2016 chez Impr. Média-graphic dans la collection Carnets

En 2007, alors qu'il danse Set and Reset de la chorégraphe Trisha Brown, Noé Soulier découvre avec surprise sa difficulté à interpréter cette danse qui ne présente pourtant aucun problème technique. Il prend alors conscience que sa manière d'envisager le mouvement, issue de sa formation classique, ne lui permet pas de bien appréhender des gestes relevant d'autres styles de danse. Cette révélation est à l'origine de ce livre. L'artiste y distingue plusieurs manières de prêter attention au mouvement en s'appuyant sur une analyse des pratiques chorégraphiques ou de la performance mais aussi de divers concepts empruntés aux philosophes, linguistes ou théoriciens de l'art. S'adressant au spectateur comme au danseur, ce livre cherche moins à décrypter le sens des oeuvres qu'à enrichir les multiples manières d'en faire l'expérience. (source éditeur)

33 / 7495
AF : [Initiales n° 5, mars 2015 : Andrea Frazer]

Tibloux, Emmanuel, Moulène, Claire et Brugerolle, Marie de
Paru en 2015 chez Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon Lyon dans la collection Initiales

Ce numéro 5 est consacré à l'artiste et performeuse Andrea Fraser (née en 1965), figure clé de l'art des années 1990 et 2000 et du courant de la "critique institutionnelle ". Monographie complétée par une grande enquête sur l'espace critique réalisée auprès d' artistes, critiques et philosophes internationaux. Auteurs : Kader Attia, Eva Barto, Sophie Bonnet-Pourpet, Marie de Brugerolle, Gregory Buchert, Daniel Buren, Marie Canet, Gregory Castéra, Inès Champey, Thierry Chancogne, Claire Fontaine, François Cusset, Judith Deschamps, Paul Devautour, Philippe Durand, Joao Enxuto & Erica Love, Andrea Fraser, Nicolas Frespech, Dora García, Romain Grateau, Emmanuel Guez, Thomas Hirschhorn, Aliocha Imhoff & Kantuta Quirós, Béatrice Josse, Franck Larcade, Ju Huyn Lee, Sven Lütticken, Fabrice Mabime, Bartomeu Mari, Chus Martinez, Gwenael Morin, Claire Moulène, Jean-Luc Moulène, Yan Moulier Boutang, Vincent Normand, François Pain, Gerald Petit, Anne Querrien, Thierry Raspail, Sinziana Ravini, Delphine Reist & Laurent Faulon, Christophe de Rohan Chabot, Phillippe Roux, Jean-Baptiste Sauvage, Thomas Schlesser, Ida Soulard, Fabien Steichen, Michel Surya, Emmanuel Tibloux, Vier 5, Ulf Wuggenig, Italo Zuffi... Enquête sur l'espace critique : auteurs (Gregory Castéra (agence Council, créée en 2013 avec Sandra Terdjman), Claire Fontaine, Paul Devautour (Ecole offshore), Dora Garcia, Thomas Hirschhorn, Béatrice Josse, Le peuple qui manque (Aliocha Imhoff et Kantuta Quiros), Sven Lütticken, Bartomeu Mari, Chus Martinez, Gwenaël Morin, Yann Moulier Boutang, Thierry Raspail, Delphine Reist et Laurent Faulon, Philippe Roux, Thomas Schlesser, Michel Surya, Vier 5 (duo : Achim Reichert et Marco Fiedler), Ulf Wuggenig) (cf. site les presses du réel).

34 / 7495
Afrique de l'Ouest

Pierre Josse
Paru en 2010 chez Hachette [Paris] dans la collection Le guide du routard

Mauritanie, Mali, Burkina Faso, République du Bénin, Togo.

35 / 7495
Afrique noire : la création plastique

Leiris, Michel et Delange, Jacqueline
Paru en 1967 chez Gallimard Paris, dans la collection Univers des formes


36 / 7495
Agnès Thurnauer : [exposition, Centre de création contemporaine, Tours, novembre 2007 - février 2008]

Dirié, Clément, Lebovici, Élisabeth, Thurnauer, Agnès, Sausset, Damien, Le Gac, Christophe et Centre de création contemporaine
Paru chez Monografik éd. dans la collection Art

Dans tout son travail, Agnès Thurnauer interroge ce que la peinture peut être actuellement, quel outil elle peut constituer. Pour elle, le tableau est un espace pour représenter la pensée en mouvement.. Ses oeuvres se nourrissent d’éléments divers et parfois contradictoires de la vie moderne pour former un ensemble continu et suggérer des questionnements. Le langage et l’écrit constituent des éléments récurrents et fondamentaux dans sa production qui associe souvent texte et images (Tours, CCC). "Depuis le début des années 1990, Agnès Thurnauer (née en 1962 à Paris) donne à voir et à penser une peinture ouverte et exigeante. Pour retracer ce parcours qui allie figuration et abstraction, forme et signification, cette première monographie réunit plus de 200 oeuvres au sein d'un portfolio chronologique, puis d'un catalogue des oeuvres et de 3 textes ("La peinture émancipée d' Agnès Thurnauer", texte rétrospectif de Clément Dirié, "La vertu des noms est d'enseigner", essai d'Elisabeth Lebovivi, "Painting is now", entretien avec Damien Sausset (4e de couv.).

37 / 7495
Agonistique : penser politiquement le monde

Mouffe, Chantal, Beaulieu, Denyse et Ministère de la culture et de la communication
Paru en 2014 chez Impr. Chirat dans la collection D'art en questions

"Démocratie" et "Occident" sont-ils synonymes ? L'Europe sera-t-elle un jour unie ? Quelle est la nature de la politique radicale ? L'art peut-il avoir une réelle fonction critique ? Le conflit politique est inévitable dans notre société, mais ses effets ne sont pas forcément négatifs, loin de là. Comment, alors, gérer les différends insurmontables découlant des complexités de la culture moderne ? Dans cet ouvrage, Chantal Mouffe élabore sa philosophie politique de l'agonistique - recherche d'une démocratie radicale et plurielle - en examinant sa pertinence quant aux relations internationales, aux stratégies de la politique radicale, à l'avenir de l'Europe et aux pratiques artistiques. Au sommaire : Note au lecteur. Introduction. 1- Qu'est-ce que la politique agonistique ? 2- Quelle démocratie pour un monde agonistique multipolaire ? 3- Une approche agonistique de l'avenir de l'Europe 4- La politique radicale aujourd'hui 5- Politique agonistique et pratiques artistiques 6- Conclusion. Entretien avec Chantal Mouffe extrait de "Und jetz ?", éditions SuhrKamp.

38 / 7495
Ainsi parlait Zarathoustra

Nietzsche, Friedrich, Bianquis, Geneviève, Mathias, Paul et Benoit, Blaise
Paru en 2006 chez Impr. Maury-Eurolivres dans la collection GF

Ainsi parlait Zarathoustra est roman philosophique de Friedrich Nietzsche (1844-1900) relatif à la mort de Dieu, le Surhomme et l'éternel recommencement. "Si "Dieu est mort", c'est que les hommes ont refusé de se prendre en charge et ont déchargé leur faute sur une Providence. Puisque Dieu n'existe plus, il n'y a plus d'autre issue pour l'homme que l'homme lui-même. Ceci jette la base de la théorie de "l'éternel retour" que nous verrons par la suite. Nietzsche refuse donc tout ce qui n'est pas voulu par l'homme, tout ce qui est providentiel et indépendant de sa propre volonté (...)".

39 / 7495
Foam international photography magazine, n°43 : Ai Weiwei

Krijnen, Marloes, Weiwei, Ai et Feil, Marcel
Paru en 2015 chez Foam Magazine Frame Publishers Amsterdam Amsterdam dans la collection Foam magazine

Ce numéro de FOAM a été effectué en étroite collaboration avec l’artiste contemporain de renommée internationale chinois et militant Ai Weiwei (1957, Beijing). Weiwei est rédacteur invité pour la question entièrement dédiée au thème « la liberté d’Expression sous Surveillance ». Ai Weiwei lui-même est le point central du magazine, comme artiste sous surveillance constante par le gouvernement chinois. Le magazine présente des images réalisée par Weiwei qui documente sa vie en utilisant des webcams et Instagram. Il s' intéresse également à l' effort constant de Ai Weiwei à garder un oeil sur ceux qui le surveillent. Le magazine "Foam Magazine" n ° 43 contient une interview et des propos de l'artiste. Il est divisé en quatre parties: "Sousveillance", "Autosurveillance," Surveillance urbaine "et" Art et surveillance ". Il rend compte de la façon dont l'artiste a travaillé ces dernières années. Instagram et Twitter sont devenus le moyen par lequel Ai Weiwei a partagé pratiquement tous les aspects de sa vie avec une multitude de personnes en croissance constante dans le monde entier. Une partie du numéro présente une sélection du flot infini d'images publiées sur Instagram par Ai Weiwei. Dans une autre partie, Weiwei partage des images du "Weiweicam" qu'il s'est adressé à lui-même 24h / 24 et 7j / 7. "Foam Magazine" n ° 43 documente une période cruciale et mouvementée dans la vie de l’un des artistes les plus importants de notre époque (foam.org). Le thème du numéro, dont Ai Weiwei est le rédacteur en chef invité, est placé sous le thème de la liberté d'expression dans un monde surveillé, en particulier via les médias connectés. Les travaux de l'artiste sont au centre du numéro, et encore plus ceux relatifs au thème traité, en liaison avec sa vie privée (bsad.eu). Sommaire : .Preface. .Freedom of expression under surveillance. .The fight will never end. .Chapter 1 : Sousveillance. (Daily police surveillance. Bugs. Disturbing the peace). .Chapter 2 : Self surveillance. (Instagram. Weiweicam). .Chapter 3 : Urban surveillance. (Beijing, 2003. Chang'an Boulevard. Beijing : the second ring. Beijing : the third ring). .Chapter 4 : Art and surveillance. (Mermaid exchange. Wang family ancestral hall. Marble. S.A.C.R.E.D. (2011-2013). Panda to panda).

40 / 7495
AK : Images de la culture

Chris Marker
Paru en 1985 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture / Cinéma

En 1984, Akira Kurosawa a investi les pentes du Mont Fuji pour tourner "Ran", transposition dans le moyen-âge japonais du "King Lear" de Shakespeare. Chris Marker l'a suivi pour en tirer "AK", entre journal de tournage et portrait. Posant un regard humble mais distancé sur les méthodes de celui qu'il compte parmi les plus grands cinéastes alors vivants, il en révèle la péremptoire maîtrise". Le premier piège dans un tel tournage est de nous parer d'une beauté qui n'est pas à nous, de jouer la belle image et le contre-jour. Bien sûr il en passera de toute façon quelque chose de cette beauté empruntée. Mais nous essaierons de montrer ce que nous voyons comme nous le voyons, à notre hauteur." "AK" manifeste donc la volonté de coller le plus justement à son sujet, d'être à la hauteur de l'autorité et de l'assurance de Kurosawa, sans se laisser guider par la seule admiration. A l'instar de "Ran", les images d'"AK" sont d'une beauté étonnante et proposent un improbable feuilleté : armures et kimonos sertissent la terre noire du Mont Fuji et s'intègrent avec magie au matériel de tournage. Minutieuse, la caméra saisit le rythme haché du travail et en tire sa densité propre".

41 / 7495
Aké, les années d'enfance

Soyinka, Wole et Galle, Étienne
Paru en 1984 chez Pierre Belfond Paris dans la collection [Littératures étrangères]

Aké - nom des lieux où il a vécu son enfance - c'est le regard que porte le grand écrivain nigérian, prix Nobel de littérature en 1986, sur l'Afrique de ses onze premières années. Une terre où le dieu des missionnaires fait face aux masques des danses rituelles, et où surgissent des figures inoubliables : Bukola l'enfant aux compagnons invisibles, Pa-Adatan le matamore hérissé de gris-gris, et surtout " Chrétienne Sauvage ", la mère de Soyinka, véritable déité en qui le Saint Esprit se conjugue aux forces de la vie. Le chef-d'oeuvre absolu de l'autobiographie. New York Times (decitre.fr). Cette autobiographie du poète , dramaturge et romancier nigerian est un essai classique sur l’enfance, ainsi qu’une réminiscence de la vie sociale Yoruba dans la période pré-indépendance. Fermement ancré dans la culture africaine, mais maitre de la tradition littéraire occidentale, Soyinka traduit parfaitement la propre synthèse de sa jeunesse entre christianisme fervent, instruction et discipline familiale et animisme. Il évoque également la famille de Fela qui joua un rôle majeur dans la vie d’Abeokuta, bastion de résistance à la colonisation anglaise (afrisson.com).

42 / 7495
A la croisée des mondes : Les Carnets du Paysage n°21

Besse, Jean-Marc et Brisson, Jean-Luc
Paru en 2011 chez Actes Sud Ecole nationale supérieure du paysage Arles Versailles dans la collection Les Carnets du paysage

Publiés depuis 1998, "Les Carnets du paysage" sont aujourd'hui la principale revue française consacrée exclusivement au paysage. L'approche de la revue est résolument pluridisciplinaire : les savoirs et les pratiques de la conception voisinent avec les apports provenant des sciences humaines, de la littérature et des arts. De manière générale, "Les Carnets du paysage" ont pour ambition d'être les témoins critiques de la transformation des cultures paysagères contemporaines, aussi bien sur le plan des projets que sur celui des pratiques, des expériences et des réflexions théoriques. N°21 : cette livraison des "Carnets du paysage" propose d'interroger la relation entre l'homme et l'animal. On y explore les façons dont nous coexistons avec les animaux, dont nos milieux communiquent, se mêlent, se superposent ou entrent en conflit, mais aussi les enjeux et les effets de ces rencontres sur notre propre humanité, sur l'environnement, les paysages, leurs façonnements et évolutions. Il est ici avant tout question de croisées, de trajectoires et d'histoires, d'un point de vue territorial et symbolique. Les animaux ont suggéré aux humains une infinité d'images et d'imaginations, de fables et de mythes. À la fois omniprésents et dissimulés à nos regards, ils contribuent à la connaissance de notre vie, de notre biologie, et servent depuis toujours à fabriquer notre monde, et surtout le paysage que nous habitons. Au sommaire : Jean-Luc Mylayne (photographies). H.D. Thoreau (Gilles A. Tiberghien, texte. François Génot, dessins). L'affût (Jean-Luc Brisson). De la confiance à la domination : une histoire alternative des relations de l'homme et de l'animal (Tim Imgold). Bestaire de projets (Alain Freytet). La queue du chien et la stratégie du pagure (Gilles Clément). Parc d'Etosha, Namibie (Thibaut Cuisset, photographies).Voies (Jean-Christophe Bailly, texte. Barry Flanagan, Dennis Oppenheim, ill.). Les qualités du contenu (Jakob von Uexküll, texte. Robert Hainard, ill.). Esquisse pour un grand essaimage (Alice Broillard). Trente-quatre d'octembre : Le Vecteur monarque (Daniel Canty, texte. Patrick Beaulieu, ill.). De la génération des animaux (Pierre Alferi). Rodolphe et Pélagie : épopées d'hippotames (Bernadette Lizet). Le zoo comme théâtre du vivant : un dispositif spatial en action (Jean Estebanez). Des pingouins et des hommes (Frédéric Pousin). Le paysage comme relation (Bertrand Folléa). Emotion, lieu et paysage (Joan Nogué, texte. Alex Nogué, ill.).

43 / 7495
À la découverte des minéraux et des pierres précieuses : minéraux et gemmes, sachez les reconnaître

Farges, François et Foucault, Alain
Paru en 2018 chez Impr. Chirat dans la collection L'amateur de nature

Pourquoi l'or est-il si rare ? D'où vient la couleur des grenats ? Qu'est-ce qu'un biominéral ? Le monde des minéraux raconte une histoire passionnante, celle de la Terre, ainsi que des civilisations qui ont façonné des gemmes. Des propriétés de la turquoise à la symbolique des jades, ce guide riche de plus de cinq cents photos vous révèle pourquoi les minéraux sont si utiles et les pierres précieuses si convoitées. Il vous donne toutes les clés pour identifier les espèces et débuter une collection. Plongez dans ce livre, laissez-vous guide par François Farges à la rencontre des secrets les mieux gardés de la Nature... (4e de couv.) Sommaire (édition 2018) : . Comment utiliser ce livre ? . A la découverte des minéraux et des gemmes. Qu'est-ce qu'un minéral ? Comment identifier les minéraux ? Les gemmes. Les collections de minéraux et de gemmes. Comment se forment les minéraux ? . Reconnaître les minéraux et les gemmes. Carnet pratique. Glossaire. Index.

44 / 7495
Alain Badiou : Esthétique et philosophie

Belhaj Kacem, Mehdi, Costanzo, Alexandre et Roux, Philippe
Paru en 2011 chez Éd. du Musée d'art moderne de Saint-Etienne Saint-Etienne dans la collection Pensées contemporaines

Dans son ouvrage" Petit manuel d’inesthétique", Alain Badiou définit l’inesthétique dans le rapport que la philosophie entretient avec l’art. L’art est pour lui un producteur de vérité, une création de finitude. Par ailleurs, dans son livre" Le Siècle", il constate que le politique au XXème siècle (épopée communiste, mal radical, démocratie triomphante...) a un procès à instruire et que c’est philosophiquement que l’on doit s’interroger non pas sur ce qui s’est passé dans ce siècle mais sur ce qui s’y est pensé. C’est dans le croisement de ces pensées que politique et esthétique se confondent et c’est en platonicien chercheur de vérité qu’ Alain Badiou interroge ces disciplines. Inspirés par sa pensée, Alexandre Costanzo et Mehdi Belhaj Kacem interviennent au cours de ce colloque, en présence d'Alain Badiou, qui livre ses commentaires. Alain Badiou : philosophe, écrivain et dramaturge militant né à Rabat en 1937, est l’une des grandes figures de la vie intellectuelle française connue à l’étranger. Convaincu que la philosophie doit parler de son temps, il défend des thèses iconoclastes et a publié récemment "Logiques des mondes". "L’être et l’événement 2", (Seuil, 2006), "De quoi Sarkozy est-il le nom ?" (Lignes, 2007)," Peut-on penser la Politique ?" (Seuil, 2008) Mehdi Belhaj Kacem (1973-) : écrivain et philosophe essayiste aux champs d’investigations riches et variés, intervient également dans la presse et a publié "Manifeste antiscolastique" (Nous, 2007). Alexandre Costanzo : philosophe, co-fondateur de la revue "Failles", auteur d’essais abordant les rapports entre philosophie, la politique et l’art. Modérateur : Philippe Roux (responsable de la collection "Pratiques contemporaines").

45 / 7495
Alain Guiraudie, Marie-Claude Treilhou, Mohammed Abderrahman Tazi, Kazuhiro Soda, Gianfranco Rosi

Thévenin, Nicolas et Association Répliques
Paru en 2016 chez Imprimerie Rochelaise dans la collection Répliques

Revue consacrée à des entretiens de professionnels du 7e art (cinéastes, comédiens, techniciens, critiques, etc.) qui évoquent leur parcours et leur conception du cinéma. Au sommaire : Alain Guiraudie/Contes de cinéma, Marie-Claude Treilhou/Se placer dans le décor, Mohammed Abderrahman Tazi/Rester debout, Kazuhiro Soda/Accepter le réel, Gianfranco Rosi/D'un monde à l'autre

46 / 7495
A la lecture

Aubouy, Véronique et Riboulet, Mathieu
Paru en 2014 chez Grasset Paris dans la collection Collection bleue

Une célébration de la lecture proustienne, à travers les expériences vécues par un paysan des Cévennes, un fleuriste originaire de Kabylie, un vigile, etc. ©Electre 2014. Véronique Aubouy, cinéaste et artiste, réalise depuis 1993 "Proust lu", lecture filmée intégrale d' "A la recherche du temps perdu".

47 / 7495
À la lisière du temps

Roy, Claude et Paz, Octavio
Paru en 1990 chez Impr. Bussière dans la collection Collection Poésie

" A la lisière du temps : cette phrase est un défi à la raison. Bien que nous ne sachions pas si le temps a eu un commencement et s'il aura une fin, nous savons qu'il n'est pas un terrain ni un bois, une étendue où l'on distinguerait un ici d'un là-bas. Le temps n'a pas de côtés. Certes, il possède un avant, un après et un maintenant, mais nul ne peut se situer à la droite du 5 octobre 1843, ni à la gauche de cet instant même. Pourtant, devant le sourire de réprobation du professeur de philosophie, Claude Roy hausse les épaules et s'enfonce dans les corridors du temps. Ils sont transparents et interminables. Claude Roy marche lentement, les yeux entrouverts, lucide et somnambule ; il va par un chemin sinueux fait de tournants et de bifurcations, de raidillons et de pentes, de tours et de retours. Profusion de répétitions et de réitérations, d'espaces blancs et en friche, de places fermées et de murs qui sont des miroirs illusoires où se reflètent des figures non moins illusoires. Ces figures ont l'intensité des images qui peuplent le rêve, de même que leur fragilité. Elles apparaissent, disparaissent, réapparaissent, se transforment, s'illuminent, s'évanouissent en brume. Cristallisations de temps, elles durent ce que dure un battement de paupières, elles sont d'ici et de là-bas, elles vivent dans le temps présent et dans un autre temps qui s'écoule, dans un là-bas qui ne se trouve nulle part, je veux dire : ici même. " Extrait de la préface d'Octavio Paz.

48 / 7495
À la recherche d'une musique concrète

Pierre Schaeffer
Paru en 1952 chez Normandie roto impr. dans la collection Pierres vives

"Le miracle de la musique concrète, que je tente de faire ressentir à mon interlocuteur, c'est qu'au cours des expériences, les choses se mettent à parler d'elles-mêmes, comme si elles nous apportaient le message d'un monde qui nous serait inconnu" (Pierre Schaeffer (1910-1995), ingénieur, chercheur, théoricien, compositeur et écrivain français, homme de radio, ..., considéré comme le père de la musique concrète et de la musique électroacoustique). Au sommaire : I- Premier Journal de la musique concrète (1948-1949) II- Deuxième Journal de la musique concrète (1950-1951) IIII- L'expérience concrète en musique (1952) IV- Esquisse d'un solfège concret.

49 / 7495
A la recherche du temps perdu ( 1-1) : Du côté de chez Swann

Proust, Marcel et Dezon-Jones, Elyane
Paru en 2010 chez Librairie générale française Librairie générale française Librairie générale française Paris Paris Paris dans la collection Classiques de poche

Mise en forme romanesque d'écrits de jeunesse et réécriture de textes antérieurs sur l'art, l'amour et les phénomènes de mémoire involontaire, constituant la première partie d' "A la recherche du temps perdu". "A la Recherche du Temps Perdu" est avant tout l'histoire d'une conscience, des progrès d'un individu qui, d'abord plongé dans la vie, et dans la vie souvent la plus superficielle, découvre sa vocation et du même coup ce qui lui paraît être la véritable signification de la vie. Mais si le sujet du livre est plutôt abstrait, les illustrations en sont extraordinairement concrètes. C'est d'abord les souvenirs de Combray, où l'enfant s'est formé ou déformé, avec les admirables paysages qu'on lira dans ce volume. Le livre de poche, LGF.

50 / 7495
A la recherche du temps perdu (2) : A l'ombre des jeunes filles en fleurs

Proust, Marcel et Rey, Pierre-Louis
Paru en 1988 chez Impr. Bussière dans la collection Collection Folio

"Tout d'un coup, dans le petit chemin creux, je m'arrêtai touché au coeur par un doux souvenir d'enfance : je venais de reconnaître, aux feuilles découpées et brillantes qui s'avançaient sur le seuil, un buisson d'aubépines défleuries, hélas, depuis la fin du printemps. Autour de moi flottait une atmosphère d'anciens mois de Marie, d'après-midi du dimanche, de croyances, d'erreurs oubliées. J'aurais voulu la saisir. Je m'arrêtai une seconde et Andrée, avec une divination charmante, me laissa causer un instant avec les feuilles de l'arbuste. Je leur demandai des nouvelles des fleurs, ces fleurs de l'aubépine pareilles à de gaies jeunes filles étourdies, coquettes et pieuses. "Ces demoiselles sont parties depuis déjà longtemps", me disaient les feuilles" (4ème de couv.). Première partie : Autour de Mme Swann. Deuxième partie : Noms de pays : le pays.

51 / 7495
A la recherche du temps perdu (4) : Sodome et Gomorrhe

Proust, Marcel et Compagnon, Antoine
Paru en 1989 chez Impr. Bussière dans la collection Collection Folio

«Quel que fût le point qui pût retenir M. de Charlus et le giletier, leur accord semblait conclu et ces inutiles regards n'être que des préludes rituels, pareils aux fêtes qu'on donne avant un mariage décidé. Plus près de la nature encore - et la multiplicité de ces comparaisons est elle-même d'autant plus naturelle qu'un même homme, si on l'examine pendant quelques minutes, semble successivement un homme, un homme-oiseau ou un homme-insecte, etc. - on eût dit deux oiseaux, le mâle et la femelle, le mâle cherchant à s'avancer, la femelle - Jupien - ne répondant plus par aucun signe à ce manège, mais regardant son nouvel ami sans étonnement, avec une fixité inattentive, jugée sans doute plus troublante et seule utile, du moment que le mâle avait fait les premiers pas, et se contentant de lisser ses plumes.» 4ème de couverture

52 / 7495
A la recherche du temps perdu (5) : La Prisonnière

Proust, Marcel et Robert, Pierre-Edmond
Paru en 1989 chez Impr. Brodard et Taupin dans la collection Collection Folio

«Je pouvais mettre ma main dans sa main, sur son épaule, sur sa joue, Albertine continuait de dormir. Je pouvais prendre sa tête, la renverser, la poser contre mes lèvres, entourer mon cou de ses bras, elle continuait à dormir comme une montre qui ne s'arrête pas, comme une bête qui continue de vivre quelque position qu'on lui donne, comme une plante grimpante, un volubilis qui continue de pousser ses branches quelque appui qu'on lui donne. Seul son souffle était modifié par chacun de mes attouchements, comme si elle eût été un instrument dont j'eusse joué et à qui je faisais exécuter des modulations en tirant de l'une, puis de l'autre de ses cordes, des notes différentes» (4ème de couv.).

53 / 7495
A la recherche du temps perdu (7) : Le Temps retrouvé

Proust, Marcel, Rey, Pierre-Louis, Robert, Pierre-Edmond, Robichez, Jacques et Rogers, Brian G.
Paru en 1990 chez Impr. Brodard et Taupin dans la collection Collection Folio

«Les parties blanches de barbes jusque-là entièrement noires rendaient mélancoliques le paysage humain de cette matinée, comme les premières feuilles jaunes des arbres alors qu'on croyait encore pouvoir compter sur un long été, et qu'avant d'avoir commencé d'en profiter on voit que c'est déjà l'automne. Alors moi qui depuis mon enfance, vivant au jour le jour et ayant reçu d'ailleurs de moi-même et des autres une impression définitive, je m'aperçus pour la première fois, d'après les métamorphoses qui s'étaient produites dans tous ces gens, du temps qui avait passé pour eux, ce qui me bouleversa par la révélation qu'il avait passé aussi pour moi. Et indifférente en elle-même, leur vieillesse me désolait en m'avertissant des approches de la mienne.» 4ème de couverture

54 / 7495
A la recherche du temps perdu (s.n.) : [Edition intégrale]

Proust, Marcel et Tadié, Jean-Yves
Paru en 1999 chez Impr. Maury-Eurolivres dans la collection Quarto


55 / 7495
À la recherche du temps perdu (6) : Albertine disparue

Proust, Marcel et Fraisse, Luc
Paru en 2009 chez Maury impr. dans la collection À la recherche du temps perdu / Classiques de poche

« Mademoiselle Albertine est partie ! » Alors que le narrateur croyait souhaiter cette séparation et ne plus aimer la jeune fille, il suffit que Françoise prononce ces mots devant lui pour qu’il en souffre tout aussitôt. Il songe alors à demander à son ami Saint-Loup d’aller la chercher en Touraine, chez sa tante, si c’est bien là qu’elle est partie. Mais elle ne revient pas. À la fin de La Prisonnière, déjà, le départ d’Albertine nous était annoncé ; comme le précédent, ce volume paraît de manière posthume en 1925. Dans ce roman de la souffrance et du chagrin où le héros se remémore son aventure avec la jeune fille, il cherche également à percer le secret de sa vie. La fin de l’amour crée un vide, une attente - celle du "Temps retrouvé", où pourra se refermer "À la recherche du temps perdu". 4ème de couverture

56 / 7495
Alchimicinéma : Enquête sur une image invisible

Jean-Marc Chapoulie
Paru en 2008 chez Presses du réel FRAC Champagne-Ardenne Dijon Reims dans la collection L'espace littéraire - Fictions

Jean-Marc Chapoulie (né en 1967), cinéaste, vidéaste et commissaire d'expositions a initié en 2001 à Reims des rencontres où la projection d'un film est vécue comme théâtre d'événements imprévus. Le spectateur, la table de mixage, l'écran coexistent sur la même scène. Dans ce recueil de textes, il fait part de ses réflexions sur ces projections où le sujet-spectateur fait l'expérience de l'objet-image.

57 / 7495
Alechinsky sur Rhône : Images de la culture

Pierre Coulibeuf
Paru en 1990 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Tout proche du tourbillon du Rhône, sous le ciel étoilé d'un tableau, le peintre belge Pierre Alechinsky (né en 1927), membre du groupe Cobra, se prépare au travail. Il dilue ses couleurs dans des bols japonais et étale sur le sol un papier tout constellé de taches. Il cerne, éponge, encolle, retravaille sur chevalet dans un silence concentré. En voix off, il émet de piquants aphorismes sur la peinture. Avec une grande sobriété de ton, sans autre commentaire, Pierre Coulibeuf s'est contenté de suivre la progression du travail. Ainsi, très simplement, il en révèle toutes les facettes et réalise un document plein d'enseignement.

58 / 7495
Alexandre Sokurov, questions de cinéma : Images de la culture

Imbert, Anne et Sokourov, Alexandre
Paru en 2008 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Filmé face caméra, Alexandre Sokurov (né en 1951) parle de sa recherche esthétique à travers plusieurs grands chapitres : "Courbes", "Torsion et distorsions", "Désaccords et accords", "Les Poussières du chemin"... Anne Imbert confronte ce discours théorique et néanmoins poétique avec des images de reflets dans l’eau, des lumières dorées dans les ruelles, des plans picturaux du ciel et de la mer, et les extraits des films du cinéaste russe. Une spécificité du cinéma, selon Alexandre Sokurov, est de pouvoir rendre les atmosphères. Plus qu’à l’écrivain, il compare ainsi le cinéaste au peintre et au musicien : "La mélodie met tout en place." Là où l’optique est "l’ennemie", car elle tente d’être le coauteur du film, le son est son âme, toujours en train d’échapper au créateur. Le réalisateur aborde également ses thématiques de prédilection. Il filme la parenté comme un fardeau, que ce soit à travers le sacrifice du fils dans "Mère et Fils" (1996) ou la relation complexe de "Père et Fils" (2003). Il explore également le rapport à un temps qui ne reviendra jamais, en particulier à travers ses "Elégies paysannes" (1978 et 1988). Dans ses narrations historiques, enfin, il filme les dictateurs comme des hommes : dans "Moloch" (1999), Hitler est raconté à travers des détails quotidiens, concrets. Cette dimension humaniste habite en profondeur son travail qui, derrière son esthétisme, est une oeuvre de compassion.

59 / 7495
Alex Katz interviews : sept entretiens avec Alex Katz

Katz, Alex et Zaech, Stéphane
Paru en 2017 chez Art&fiction Lausanne dans la collection ShushLarry

"Les entretiens et propos d'Alex Katz recueillis dans cet ouvrage ont tous été publiés une première fois, individuellement et en anglais, dans différents magazines, revues et livres, parfois sous d'autres titres que ceux sous lesquels ils apparaissent ici." Alex Katz, né en 1927 à Brooklyn, peintre, vit entre New York et le Maine. Stéphane Zaech, né en 1966, peintre (vit et travaille à Montreux, en Suisse). Dans ce livre, il se fait traducteur et commentateur de l'oeuvre d'Alex Katz.

60 / 7495
Aline Favre. Florent Zeller : Suisse

Zeller, Florent et Favre, Aline
Paru en 1982 chez Olizane Genève (Suisse) dans la collection Céramique d'aujourd'hui

"La céramique ?... Ce n'est qu'un moyen. Il se trouve que pour des raisons tactiles nous avons appris à travailler ce matériau, et je ne pense pas que nous allons changer maintenant ; mais à l'origine, il faut le reconnaître, c'est un prétexte, un support, pas une fin en soi." Florent Zeller (né en 1945). "Au départ je voulais faire de la peinture. Mais ce qui se passait aux Beaux-Arts en classe de peinture ne correspondait pas à l'idée que je me faisais de cette expression. Au même moment s'est ouverte une classe de céramique à l'école des Arts Décoratifs ; je m'y suis inscrite. Je faisais parallèlement de la musique au conservatoire. J'étais tendue au maximum, toutes les antennes dehors." Aline Favre (née en 1932).

61 / 7495
Almanach d'Henri et Marinette (L') - Regarder avec les Cueco : Images de la culture

Pierre Aubry
Paru en 1997 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Journée à la campagne : visite chez les Cueco en Corrèze, dans leur maison-atelier ouverte sur la nature, source de leur inspiration. Oeuvres individuelles où chacun poursuit son chemin tout en nourrissant la réflexion de l'autre. Si la peinture d'Henri est habitée par la question de la représentation, Marinette, à travers ses "arrangements" végétaux, pose un regard sur l'essentiel et l'anodin. Henri Cueco, peintre de la figuration narrative et membre fondateur de la coopérative des Malassis dans les années soixante-dix, évoque son itinéraire de peintre : de la revendication politique et critique de l'art au retour à la nature salvatrice et au paysage. Il se définit lui-même comme un artiste moderne rural. Dans la campagne environnante, Marinette cueille, accumule, tisse, natte, installe graminées et végétaux fragiles, manifestant son respect et son admiration pour ces plantes dans "la multitude de leurs formes". Deux regards, deux façons d'appréhender la nature et le paysage et d'offrir au spectateur une expérience du visible.

62 / 7495
Aloïse : [exposition présentée au Musée départemental de Rochechouart du 2 juin au 24 sept. 1989]

Bonfand, Alain, Porret-Forel, Jacqueline, Tosatto, Guy et Corbaz, Aloïse
Paru en 1989 chez Musée départemental de Rochechouart la Différence Rochechouart [Paris] dans la collection L'état des lieux

Publié à l'occasion de l'exposition présentée au Musée départemental de Rochechouart du 22 juin au 24 septembre 1989.

63 / 7495
Alors, la Chine : Entretien avec Emmanuel Burdeau et Eugenio Renzi

Bin Wang
Paru en 2014 chez les Prairies ordinaires Paris dans la collection Cinéma

A l'occasion d'une rétrospective au Centre G. Pompidou, le réalisateur Wang Bing évoque sa vie et sa carrière, mais aussi la politique. Découvert avec le documentaire A l'ouest des rails (2003), consacré à l'une des principales régions industrielles de la Chine et salué par la critique internationale, il consacre la suite de son oeuvre à l'exploration de l'histoire récente de son pays.

64 / 7495
Alphaville

Godard, Jean-Luc, Constantine, Eddie, Karina, Anna, Szabo, Lazlo et Misraki, Paul
Paru chez StudioCanal vidéo Issy-Les-Moulineaux dans la collection Série noire

L'agent secret Lemmy Caution part en mission à Alphaville, cité futuriste où tout sentiment est aboli... Entre surréalisme et expressionnisme, une poésie digne de Cocteau...

65 / 7495
Amérique

Édouard Levé
Paru en 2006 chez Impr. Laballery dans la collection Janvier Léo Scheer


66 / 7495
Amour et érotisme

Zuffi, Stefano et Bonnet, Jacques
Paru en 2010 chez Hazan Paris dans la collection Guide des arts / Guide des arts repères iconographiques

L'amour et l'érotisme sont une source d'inspiration millénaire des artistes. Présentation des symboles, des lieux, des affects, des couples célèbres et de l'iconographie occidentale des grands thèmes de l'amour. Au sommaire : Gestes, symboles, objets. Les lieux de l'amour. Affections et passions. L'éros. Couples célèbres.

67 / 7495
Amour existe (L') : Images de la culture

Pialat, Maurice et Delerue, Georges
Paru en 1961 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Courbevoie, Suresnes, Saint-Denis, Vincennes, Pantin, canal de l'Ourcq... Errance "au pays des paysages pauvres", dans la banlieue parisienne de la fin des années 1950. Sur une musique de Georges Delerue qui colle à l'ennui, ce "principal agent d'érosion" des banlieues, Maurice Pialat mène une charge nerveuse (image et commentaire) contre les politiques d'urbanisation intensive, les conditions de vie ouvrière et la déculturation. Dès qu'on passe les portes de Paris, on comptabilise surtout les déficits : en espaces verts, en terrains de jeux, en air respirable, en lieux culturels, en établissements scolaires, en structures sociales et en paysages paisibles où poser et reposer les yeux. La banlieue selon Pialat est une longue énumération : ses hautes cheminées lâchant des fumées glauques, ses gazogènes hideux, ses bagarres entre ados dans des terrains on ne peut plus vagues, la misère et l'ennui de ses grands ensembles, la tristesse et la petitesse de son univers pavillonnaire, sa "culture et sa construction en toc", ses temps de transport interminables pour rejoindre la capitale... "Un univers de mâchefer, de poussière et de rouille, où il ne fait pas bon rester emprisonné après y être né."

68 / 7495
Anatomie de la couleur : Images de la culture

Henry Colomer
Paru en 1996 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Grâce à l'invention de la gravure en couleur par son maître Jakob-Christof Le Blon (1667-1741), Gautier d'Agoty fut l'auteur poétique d'étranges planches d'anatomie. A l'heure où de bruyantes machines d'imprimerie débitent à un rythme soutenu des feuilles en quadrichromie, le film nous fait redécouvrir le procédé novateur de Le Blon dans le silence de l'atelier d'un graveur. Depuis le XVe siècle où le coloriage à la main des estampes ne donnait que des aplats, aucun procédé de gravure n'avait su rendre les subtilités colorées de la peinture. S'appuyant sur les expériences de Newton relatives à la décomposition de la lumière, Le Blon s'appliqua à reproduire les variations de la couleur en gravant quatre plaques pour une seule épreuve : une pour chaque couleur de base (bleu, rouge et jaune) et une pour le noir rendant les ombres. Pour obtenir des dégradés de tons veloutés, Le Blon utilisa la technique du "mezzo-tinto" ou manière noire. Ainsi, grâce au passage successif des plaques, les couleurs se superposent et composent, par transparence et mélange, toute la gamme chromatique recherchée. Malgré son invention, Le Blon mourut démuni et Gautier d'Agoty s'attribua le procédé.

69 / 7495
Anatomie de l'errance

Chatwin, Bruce, Borm, Jan, Graves, Matthew et Chabert, Jacques
Paru en 1996 chez Grasset Livre de Poche Paris Paris dans la collection Livre de poche biblio

Un ensemble de textes qui montre les facettes de cet homme aux talents multiples, mort en 1989 : l' écrivain s'interrogeant sur le besoin incoercible de voyager, le conteur, le critique littéraire et l'essayiste. "Dès la fin des années 1960, dans des périodiques aussi variés que le "Sunday Times Magazine", "Vogue" ou la "New York Review of Books", Chatwin s'essayait à l'écriture selon les modalités les plus diverses : reportages, critique littéraire, récits semi-ficitifs, méditations personnelles... Ce recueil publié en 1996, sept ans après sa mort, propose une sélection de ces textes "fortuits". On y retrouve tous les grands thèmes de l'écrivain : les racines et le déracinement, l'exotisme et l'exil, la possession et la renonciation, la métaphysique du nomadisme. En ce sens, ils forment une voie d'accès à l'oeuvre, le prélude ou le complément indispensable à la lecture du "Chant des pistes" ou d'"Utz" (4e de couv.)." Table : Avant-propos. Première partie : "Horreur du domicile". . J'ai toujours voulu aller en Patagonie. . Un endroit pour accrocher son chapeau. . Une tour en Toscane. . Parti à Tombouctou. Deuxième partie : Histoires. . Le lait. . Les attraits de la France. . Le domaine de Maximilien Tod. . Bédouins. Troisième partie : "L'alternative nomade". . Lettre à Tom Maschler. . L'alternative nomade. . C'est un monde nomade nomade. Quatrième partie : Critiques. . Abel le nomade. . Les anarchistes de Patagonie. . La route des îles. . Variations sur une idée fixe. Cinquième partie : L'art et le briseur d'images. . Parmi les ruines. . De la morale des choses.

70 / 7495
Andorre

Virgil Vernier
Paru en 2014 chez Shellac Sud Marseille dans la collection Collector

Genie Head Gas In The Tower Of Dreams (Jesters Midnight Toys)

71 / 7495
Andorre

Virgil Vernier
Paru en 2014 chez Shellac Sud Marseille dans la collection Collector

« To grow up here, it’s very confortable, and… I feel secure here… here the prostitution, the homeless at the streets are forbiden, there are no criminals or…, it’s forbiden to stay at the streets… but there are no places to go, it’s sometimes boring, and in summer you want to go out to the beach because there are no beach…, and all the people want to go out, because there is no future here. »

72 / 7495
André Chastel, un sentiment de bonheur : Images de la culture

Edgardo Cozarinsky
Paru en 1990 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Du haut d'une colline romaine, contemplant ce "musée naturel" qui est comme la patrie des historiens de l'art, André Chastel (1918 - 1990) se remémore le sentiment de bonheur qui, à l'adolescence, décida de sa vocation. Sentiment renouvelé tout au long d'une carrière pourtant marquée par les ruptures de la guerre, et qui vit, avec la photographie et le cinéma dont l'entretien est richement illustré, la transformation complète du statut de l'image. Elève d'Henri Focillon, André Chastel découvre simultanément l'histoire de l'art par la lecture d'Erwin Panofsky et le cinéma soviétique avec son ami Roger Caillois. Après un passage à l'institut Warburg de Londres, puis à Trieste et à Florence, où il rencontre Robert Balzen et les milieux anti-fascistes, il est mobilisé et interné dans un camp de prisonniers où il donne ses premières conférences. A la Libération, il est affecté par l'Ecole normale à la classification des oeuvres du peintre Edouard Vuillard. Ses recherches s'orientent vers la question du rapport entre art et philosophie à la Renaissance, puis, à travers l'étude du Sac de Rome de 1527, aux effets des catastrophes historiques sur l'évolution de la culture.

73 / 7495
André Frénaud

Georges-Emmanuel Clancier
Paru en 1963 chez Pierre Seghers [Paris] dans la collection Poètes d'aujourd'hui

Né en 1907 à Montceau-Les-Mines. Lecteur de français en Pologne en 1930, il est mobilisé en 1939 et fait prisonnier en Allemagne pendant deux ans. De retour en France il entre dans la Résistance. Il côtoiera de nombreux poètes et peintres. Auteur d'une dizaine de recueils, il reçoit en 1985 le prix national de Poésie pour l'ensemble de son oeuvre. Il est mort en 1993 à Paris.

74 / 7495
Andy Warhol, 1928-1987 : de l'art comme commerce

Honnef, Klaus et Meier, Marie-Hélène
Paru en 1990 chez Paris B. Taschen Köln dans la collection La petite collection

Monographie d'oeuvres d'Andy Warhol.

75 / 7495
Anéantis

Kane, Sarah et Marchal, Lucien
Paru en 1998 chez l'Arche l'Arche Paris Paris dans la collection Scène ouverte

Pas de Dieu. Pas de Père Noël. Pas de fées. Pas de forêt enchantée. Rien, putain de rien. En 1995, Sarah Kane écrit "Anéantis" ("Blasted") qui est aussitôt créé au Royal Court Theatre de Londres. Presque trente ans après "Sauvés" d Edward Bond, créé dans le même théâtre, la presse britannique se déchaîne : sale, alarmant, dangereux. Mais l'auteur et sa pièce accèdent immédiatement à la célébrité. L'histoire de Ian et Cate dans un hôtel de luxe à Leeds est l'histoire d'un amour impossible. C est aussi l'histoire d'une aliénation profonde entre les légionnaires de la guerre civile et la population qu ils sont susceptibles de conquérir. Ce qui fait la gloire des dramaturges, c'est la forme qu ils savent donner à leurs sujets. Et l'écriture de Sarah Kane est scénique, c est-à-dire à trois dimensions. Dialogue et action s enchevêtrent, se complètent et s'enrichissent mutuellement pour donner à l'ensemble une nouvelle profondeur de champ (Babelio). Ils ont dit que tu étais dangereuse. Alors j'ai arrêté. Je voulais pas que tu sois en danger. Mais Il fallait que je t'appelle encore Ça me Manquait Maintenant Je fais Le boulot le vrai Je Suis Un Tueur (4e de couv.)

76 / 7495
Ange : Images de la culture

Georges REY
Paru en 1990 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Georges Rey convoque les témoins enthousiastes pour commenter les "ready-made" de l'artiste Ange Leccia (né en 1952), qui parodient les tics de la société de consommation. Les artistes Philippe Parreno et Pierre Joseph, ses anciens élèves à l'école des beaux-arts de Grenoble, évoquent avec ironie son côté "flambeur", tandis que son père, de son village corse, s'étonne avec tendresse de son succès médiatique. Les "arrangements" d'Ange Leccia sont souvent composés d'objets fétichisés (voiture exposée comme dans un salon automobile par exemple), réels ou photographiés. Des premiers travaux de 1978 - des points de feutre alignés régulièrement sur la toile, niant toute composition - à la présentation de deux motos placées face à face sous l'affiche publicitaire d'un "baiser" de la firme Daewoo, l'artiste interroge la symétrie dans l'art. Ses premières performances dans les rues de Marseille en 1979 - des projections de diapositives sur des nuages d'explosions pyrotechniques - ont mené cet artiste aux "supports" multiples aux réglages grandioses de la commémoration de la bataille de Valmy en 1989.

77 / 7495
Angkor : hommes et pierres

Groslier, Bernard Philippe et Arthaud, Jacques
Paru en 1956 chez Arthaud Paris dans la collection Imaginaires / Art et archéologie

Table : Avertissement. Les hommes d'Angkor. I. Le cadre et les matériaux. II. Les origines de la civilisation khmère. III. La formation de la civilisation khmère. IV. La civilisation khmère. Les pierres d'Angkor. V. L'art angkorien. Vie et mort d'Angkor. VI. Le siècle d'Angkor Vat. VII. L'apothéose d'Angkor. VIII. La vie à Angkor au XIIe siècle. IX. Le souvenir d'un passé. X. La résurrection d'Angkor.

78 / 7495
Animalités : Revue d'esthétique

Revault d'Allonnes, Olivier et Cauquelin, Anne
Paru en 2001 chez Jean-Michel Place Paris dans la collection Revue d'Esthétique

Ce numéro est une invitation à reconsidérer le corps humain comme une fabrique animale, mais aussi envisager l'animal comme une construction de l'esprit humain, revoir notre propre positionnement à l'égard des animaux. Invitation enfin, à « revisiter » la définition classique de l'humain comme « l'autre de l'animal ». Qui s'intéresse à l'animalité rencontre la multiplicité. Si le titre "Animalités" porte la marque du pluriel, c'est pour rendre compte de la diversité des acceptions et des conceptions rassemblées en ce numéro. Habituellement attribuée à la bête, l'animalité est tantôt récusée, tantôt acceptée par l'homme. C'est pourquoi le champ d'investigation initial choisi a été celui des productions plastiques. Or un examen de la genèse des arts conduit à s'interroger sur ce que met en jeu la relation homme/animal (il suffit de songer aux décors pariétaux de la peinture préhistorique). Aujourd'hui, des pratiques comme la performance (avec l'animal partenaire) et l'installation (avec l'animal objet) modifient les représentations classiques et véhiculent d'autres enjeux. Malgré tout, l'animalité figurative résiste bien à la déconstruction et à la subversion. Ce constat nous conduit à examiner la question à partir de plusieurs disciplines, en associant textes théoriques et images produits par la culture occidentale. Il a paru intéressant d'inverser l'orientation dominante de la journée d'étude que Françoise Armengaud et Pascale Dubus ont organisée le 27 janvier 2001 au Muséum national d'histoire naturelle à Paris : il s'agit d'aller de l'humain à l'animal pour rassembler les réflexions comparatistes et ancrer la problématisation esthétique dans l'Histoire. La dernière partie est celle des Animaleries où la place de l'artiste et de l'animal sont interchangeables. Les textes réunis méditent sur la portée de la représentation de l'animal comme entité spirituelle humaine et de la figure humaine comme une fabrique animale « supérieur ». Autrement dit, que nous reste-t-il de l'animal et quels enseignements pouvons-nous en tirer dans notre être au monde ? Au sommaire : ART et ANIMALITE. - "Art et animalité dans le "Trattato dell'arte della pittura" de Gian Paolo Lomazzo" par Pascale Dubus - "Une animalité en pièces. Spécimens empaillés et bocaux d'organes dans les planches de l'Histoire naturelle de Buffon (1749-1767)", par Thierry Hoquet - "Orphée aux enfers. L"animal et la modernité chez Franz Marc", par Marcella Lista - "L'usage politique du bestiaire dans le mouvement Cobra et dans l'après-Cobra" par Françoise Armengaud - "Le lièvre, le cheval et le coyote. Une fable de Joseph Beuys" par Jacinto Lageira - "Défiguration et reconfiguration des animaux dans la présentation des viandes et dans l'imagerie publicitaire" par Florence Burgat - "Assimilation esthétique et performance animalière chez les dieux du stade ou quand le sport devient de l'art" par Marc Perelman - "Regards d'artistes sur les zoos" par Elisabeth Hardouin Fugier. De l'HUMAIN à l'ANIMAL. - "Le « devenir-animal » chez Gilles Deleuze" par Alice Cournot - "Le Grand Animal. Art et animalité dans l'art de la préhistoire" par Benoît Berthou - "L'usage muséographique des passions sous le Directoire et l'Empire. Morel d'Arleux et le "Traité des passions" de Charles Le Brun" par Pascal Griener - "De la femme-animal à l'animalité de l'art. Figures de la matière au temps du symbolisme" par Jean-David Jumeau-Lafond - "Du choix esthétique chez les animaux" par Michel Kreutzer - "Création artistique et vie animale" par Anne-Claire Désesquelles - "Le sang animal. Rites et sacrifices dans l'actionnisme viennois" par Olivier Lussac - "L'effet d'animalité en architecture" par Antoine Leygonie - "L'animalaimé. Questions d'une cinéaste sur la représentation de l'animal" par Catherine Garanger. ANIMALERIES. - "Les oiseaux aussi volent un jour de leurs propres ailes" par Julie Legrand - "Kulik, l'homme-chien" par Olivier Long - "Fédor Klepsévitch (1966-1996), artiste fanionniste" par Ivan Messac - "La Robe de chair de Jana Sterbak. L'allégorie par la viande" par Johanne Lamoureux - "Pascal Bernier : un « art du doute éthique »" par Françoise Armengaud - "Notes rêveuses sur le silence et la férocité" par Gilbert Lascault. VARIA. - "La lune, miroir des astres sublimes" par Maria Klonaris, KaterineThomadaki. VU, LU, ENTENDU. - "Recherches poïétiques n° 9" par Françoise Armengaud - "La société du spectacle s'expose" par Laurence Corbel - "Georges Roque, Art et science de la couleur. Chevreuk et les peintres de Delacroix à l'abstraction" par David Marie - "Murielle Gagnebin, Du divan à l'écran" par Maryvonne Saison - "Françoise Armengaud, L'Art d'oblitération" par Olivie Lussac - "Michael Fried, La Place du spectateur, Le Réalisme de Courbet, Le Modernisme de Manet" par David Marie.

79 / 7495
Anish Kapoor chez Le Corbusier : Couvent de La Tourette, 2015 / 13e Biennale d'art contemporain de Lyon

Chauveau, Marc (frère Dominicain), Loisy, Jean de, Raspail, Thierry, Kapoor, Anish, Biennale de Lyon (13 ; 2015 / 2016) et Couvent Sainte Marie de La Tourette
Paru en 2015 chez Bernard Chauveau éditeur Suresnes dans la collection Couleurs contemporaines

"Ce catalogue est la mémoire de l'exposition d'Anish Kapoor au couvent de La Tourette, organisée durant l'automne 2015 à l'occasion du 800e anniversaire de l'Ordre des Dominicains (Ordre de Prêcheurs) et du 50e anniversaire de la mort de Le Corbusier. Cette exposition s'inscrit dans une programmation qui, depuis sept ans, suscite un dialogue entre l'oeuvre architecturale de Le Corbusier et les oeuvres d'un artiste plasticien. Il ressort de ces rencontres un renouvellement du regard tant sur l'architecture que sur les oeuvres installées. Dans le présent cas, les oeuvres d'Anish Kapoor ne sont pas "exposées" à La Tourette, mais viennent habiter le couvent, lieu de silence et de paix. L'artiste a fait preuve ici d'une grande compréhension des lieux, et d'une humilité face à l'architecture de Le Corbusier, instaurant un véritable dialogue, tout en justesse." (4e de couv.).

80 / 7495
Anna & Bernhard Blume : la photographie transcendantale

Chéroux, Clément, Fischer, Andreas et Centre national d'art et de culture Georges Pompidou
Paru en 2015 chez Editions du Centre Pompidou Editions Xavier Barral Paris Paris dans la collection Collection de photographies du Centre Pompidou

Depuis la fin des années 1970, ce couple d’artistes allemands pour le moins singulier met en scène des séries de photographies dont ils sont les principaux protagonistes et dans lesquelles les objets du quotidien semblent doués de pouvoirs surnaturels. Une table se met à tourner, le buffet se renverse, des assiettes s’envolent, un vase entame une lente lévitation, les corps se contorsionnent. Sur la scène photographique allemande des deux dernières décennies du 20e siècle, connue pour son esthétique résolument objective, conceptuelle et documentaire, pour ne pas dire « froide », les Blume se positionnent à contrepied. À rebours de la plupart de leurs contemporains, ils ont adopté une démarche ouvertement irrationnelle, subjective et jubilatoire. Leurs travaux ne sont pas dénués d’humour et de dérision. À travers leurs images, Anna et Bernhard Blume proposent une critique insidieuse et doucement subversive de la classe moyenne allemande, de ses codes, de ses stéréotypes, de son rapport à la consommation ou au matérialisme. Les lévitations, déplacements d’objets à distance et autres phénomènes spirites, les intéressent précisément parce qu’ils viennent perturber la normalité du quotidien petit-bourgeois.

81 / 7495
Annette Messager

Catherine Grenier
Paru en 2012 chez Flammarion Centre national des arts plastiques Paris Paris dans la collection Nouvelle Création contemporaine

Cette monographie rassemble les travaux d'Annette Messager depuis le début des années 1970 à aujourd'hui. L'auteure, Catherine Grenier, enrichit son texte d'un nouveau chapitre qui comprend notamment les dernières grandes expositions, "Casino" à la Biennale de Venise en 2005, ou encore "Les Messagers" au Centre Pompidou à Paris en 2007. Catherine Grenier propose une analyse chronologique de l' oeuvre singulière et poétique d'Annette Messager, tout en analysant les thèmes qui sont au coeur de son travail, de l'autobiographie fictive de ses débuts à ses grandes installations "pénétrables" de ces dernières années telle "Casino".

82 / 7495
Años de juventud : photographies, 1949-1962

Saura, Carlos, Berthier, Nancy, Satrústegui, Iñigo de et Centre des arts
Paru en 2002 chez SH impr. dans la collection Collection dirigée par le Centre des arts d'Enghien-les-Bains

Carlos Saura, (né en 1932) se lança à 20 ans dans la photographie avant de devenir cinéaste. Il dévoile pour la première fois en France les images de sa jeunesse touchée par la guerre civile, et le régime franquiste (Terres de Castille / Terres d'Andalousie / Sanabria / Enfants / Foire aux bétails à Puertollano / Abattage du porc à Canete / Après-midi de dimanche / Bunuel / Groupe "El Paso" à Barcelone / Ma famille).

83 / 7495
Anthologie de la poésie chinoise classique

Paul Demiéville
Paru en 1997 chez Impr. Bussière dans la collection Collection Poésie

Couvre la période du XIe siècle avant J.-C. jusqu'en 1911.

84 / 7495
Anthologie de l'OuLiPo [Oulipo]

Bénabou, Marcel, Fournel, Paul et OULIPO
Paru en 2009 chez Maury impr. dans la collection Collection Poésie / Poésie

Cette anthologie de textes multiformes est organisée par thèmes, avec des oeuvres de J. Roubaud, O. Salon, H. Le Tellier...La nouvelle anthologie de l’Oulipo, parue chez Gallimard dans la collection « Poésie »1, était attendue depuis longtemps, annoncée à plusieurs reprises par l’éditeur mais toujours retardée. En effet, depuis "La littérature potentielle" (1973) et l’"Atlas de littérature potentielle" (1981), le groupe n’avait pas publié de travaux majeurs, dans une collection grand public. Conçue par le Président du groupe, Paul Fournel, et le Secrétaire Définitivement Provisoire Marcel Bénabou, elle ne déçoit pas : c’est un ouvrage indispensable pour qui apprécie les travaux des oulipiens, et utile pour qui souhaite découvrir leur univers, car il rassemble à la fois quelques uns de leurs plus grands classiques (le monovocalisme « What a man » de Georges Perec, quelques « exercices de style » de Queneau, ou son « Conte à votre façon » par exemple), et des textes moins connus, soit parce qu’ils étaient publiés en tirage limité dans la Bibliothèque Oulipienne, soit parce qu’ils avaient fait l’objet d’une publication orale uniquement, lors des lectures mensuelles du groupe. [...]après une « Ouverture » sous les auspices favorables du maître Perec, on circule entre des thèmes récurrents - la ville (et son microcosme métropolitain), l’amour, les animaux - et des formes - le sonnet, le monovocalisme, les séries, qui ont connu un certain succès collectif. Qu’ils composent à partir des idées ou des textes des uns et des autres, ou qu’ils écrivent ensemble (plusieurs textes à quatre mains ou plus), les membres du groupe dévoilent donc ici leur « patrimoine » commun, fruit d’une collaboration effective - c’est aussi le nom de l’une des sections de cette anthologie. De la sorte, le lecteur peut percevoir à quel point cette culture collective, ancienne maintenant, constitue un socle de cohésion renforçant ce qu’Hervé Le Tellier a appelé « l’esthétique de la complicité ». Ainsi, à partir des « Je me souviens » perecquiens sont nés les « À quoi tu penses ? » (H. Le Tellier, Les amnésiques n’ont rien vécu d’inoubliable), et les « Tu te souviens ? » (Anne F. Garréta et Valérie Beaudoin, inédit). À propos des animaux, les calembours sont élevés, selon l’expression de Raymond Queneau, « à la hauteur du supplice » : textes courts, écrits à partir de noms d’animaux imaginaires, d’Olivier Salon et Jacques Roubaud (Les Sardinosaures), d’Hervé Le Tellier (Les oppossums célèbres), de Paul Fournel (Les Animaux d’amour), de Jacques Roubaud seul (Les animaux célèbres) qui torturent allègrement le lecteur, sans crainte de dépasser - et de loin - le modèle suprême de l’Almanach Vermot. Souci de représentativité oblige, tous les membres du groupe sont représentés ici (du moins, parmi ceux qui écrivent), par au moins un texte.

85 / 7495
Anthologie du chamanisme : Cinq cents ans sur la piste du savoir

Narby, Jeremy, Huxley, Francis et Troya, Pauline
Paru en 2009 chez Albin Michel (Firme) Paris dans la collection Espaces libres

Rassemblée par deux ethnologues reconnus, la présente anthologie est la plus complète qui soit sur le chamanisme. Les auteurs ont en effet recueilli les textes et témoignages essentiels écrits sur ceux qu'on appelait jadis "sorciers indigènes", "ministres du diable", "magiciens"... Ces écrits, dont le premier remonte à 1535, donc à la conquête espagnole, nous offrent un aperçu unique sur ces traditions longtemps persécutées qui renaissent aujourd'hui . Au cours de ces soixante-dix textes essentiels, des explorateurs inconnus côtoient Alfred Métraux, Mircea Eliade, Claude Lévi-Strauss, Georges Devereux, Carlos Castadena et bien d'autres, retraçant cinq siècles d'études sur les chamanes, leurs pratiques, leurs pouvoirs et leur vision du monde qui passionnent nos contemporains. Au sommaire : 1ère partie Le point de vue chrétien : "des ministres du Démon". 2ème partie De "jongleurs estimés" à "imposteurs" : la vision humaniste devient rationnalle. 3ème partie ; Les anthropologues entrent dans la danse. 4ème partie La compréhension s'approfondit. 5ème partie Les observateurs se mettent à participer. 6ème partie Récolte de données sur un phénomène protéiforme. 7ème partie La culture globale et le savoir indigène s'attirent et se repoussent.

86 / 7495
Antoine Bonfanti, traces sonores d'une écoute engagée : Images de la culture

Suzanne Durand
Paru en 2002 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture / Cinéma

Perchman, ingénieur du son et mixeur aux côtés de Chris Marker ou Jean-Luc Godard, le parcours d'Antoine Bonfanti emblématise l'évolution du son direct depuis la fin des années 40. Suzanne Durand le suit jusqu'à Cuba où il enseigne jusqu'en Afrique où il retourne sur les lieux de son enfance, proposant donc, fait plutôt rare, le portrait d'un grand professionnel du son.

87 / 7495
Apologie du livre : demain, aujourd'hui, hier

Darnton, Robert et Sené, Jean-François
Paru en 2011 chez Gallimard Paris dans la collection NRF essais

Refusant l'idée de la fin du papier au profit du tout numérique, cet essai met en parallèle les moyens de communication actuels avec la puissance liberée par Gutenberg il y a cinq siècles, évalue leurs effets anthropologiques sur la lecture et mesure les avantages qui lient les bibliothèques et Internet. Au sommaire : La lecture er ses mystères. Que nous apprend sur demain l'histoire du livre ? Le paysage de l'information et l'istabilité des textes. L'avenir des bibliothèques. Morty du livre u mort du papier ? Sur les prophéties annonçant la mort du livre. Comment je n'ai pas écrit mon livre numérique.

88 / 7495
Apostille

Gérard Genette
Paru en 2012 chez Impr. Corlet dans la collection Fiction & Cie

Après "Bardadrac" et "Codicille", l’auteur livre avec "Apostille" le troisième volume de son abécédaire personnel. "Apostille" sera suivi par "Epilogue". Une succession de souvenirs et de pensées qui se bousculent entre un point de vue politique, une rêverie musicale ou un avis littéraire.

89 / 7495
Apothéose d'Arthur Bispo do Rosario (L') : Images de la culture

Maione Queiroz de Silva
Paru en 2004 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Sous la forme d'une lettre dite en off, Maione de Queiroz Silva adresse un hommage émouvant au visionnaire illuminé Bispo do Rosario (1909 ou 1911 - 1989). Durant sa longue vie passée en grande partie en hôpital psychiatrique, celui-ci n'a cessé d'accumuler des objets et de broder des tissus pour remplir sa "mission" divine de témoin du monde. Artiste à son insu, il est devenu le chef de file involontaire de l'art contemporain brésilien. Fascinée par le "mystère de la créativité" dont Bispo est l'incarnation, la réalisatrice filme avec respect les patients actuels d'un asile d'aliénés près de Rio de Janeiro et dénonce les conditions inhumaines qui y régnaient jusqu' en 1980. C'est là que, malgré tout, le mystique afro-brésilien, entré en 1939 après sa vision, va prodiguer ses oeuvres pour la reconstruction d'un monde meilleur. Les objets qu'il rassemble (chaussures, uniformes, draps, outils) sont autant de moyens de "représenter l'existence sur terre", tout comme ses "étendards" où les broderies évoquent noms de lieux, mots sacrés ou animaux de ferme.

90 / 7495
Après Éden : la collection Walther

Njami, Simon, Galbert, Antoine de et La Maison rouge
Paru en 2015 chez Impr. Alpha dans la collection Privées

13ème exposition de la série "Privées", "Après Eden" propose un ensemble de plus de 800 photographies de La Collection Walther. Originaire d’Ulm, installé à New York, Artur Walther a assemblé, depuis le début des années 1990, l’une des plus importantes collections particulières de photographies au monde, exceptionnelle tant par sa dimension internationale, que par la qualité et la cohérence de ses séries d’un même artiste. Prenant comme point de départ la photographie allemande du début du XXe siècle, la collection s’est progressivement étendue à la photographie chinoise et africaine contemporaines, dont elle conserve des ensembles uniques. Depuis 2010, La Collection Walther est montrée dans deux lieux : un ensemble de trois galeries à Neu-Ulm, et un Project Space à New York (La Maison rouge). Pour La Maison rouge, le commissaire Simon Njami a conçu une esposition-fable autour de l'humain, à partir de thématiques telles que le paysage, le portrait, la ville, l'altérité, en croisant des oeuvres et des pratiques photographiques d'époques, de provenances et de statuts différents, mais toutes liées par leur approche sérielle du médium (4e de couv.). Au sommaire : Avant-propos (Antoine de Galbert). Entretien entre Simon Njami et Artur Walther (p.231-253). "Après Eden" (Simon Njami). Fragments de la collection.

91 / 7495
Après la fin : suspensions et reprises de la peinture dans les années 1960 et 1970

Éric de Chassey
Paru en 2017 chez Klincksieck Paris dans la collection Les mondes de l'art

Une étude sur les parcours d'artistes à travers le monde, dans les années 1960, sur leurs interrogations à propos de la nécessité d'un engagement politique de leur part, et de la pertinence de leur pratique de la peinture, mais aussi sur les raisons qui ont conduit certains de ces artistes à renouer avec la peinture dans les années 1970. "Pendant les années 1960 et jusqu'à la fin des années 1970, de nombreux artistes à travers le monde s'interrogent sur une problématique devenue centrale : la peinture est-elle encore possible ? Cette interrogation se développe dans le contexte idéologique particulier de l'époque, celui de la fin supposée du modernisme, où le statut d'artiste est lui-même remis en question, souvent en termes d'engagement politique. Au fil des chapitres, cet ouvrage expose les différentes réponses données par les artistes : changement de medium, arrêt de toute pratique artistique pendant quelques années, voire de façon définitive. Mais la plupart de ceux qui avaient abandonné la peinture y sont revenus, comme le montrent les parcours retracés ici - dont ceux d'artistes encore vivants. Si aujourd'hui le contexte idéologique a changé, notamment avec le triomphe du marché, il est essentiel, pour qui veut sortir d'une vision simpliste de l'histoire de l'art contemporain, de comprendre cette mise en suspension de la peinture pendant près de vingt ans" (4e de couv.).

92 / 7495
Après la photographie ? : de l'argentique à la révolution numérique

Quentin Bajac
Paru en 2010 chez Impr. Pollina dans la collection Découvertes Gallimard / Arts

Une analyse des évolutions de la photographie de 1960 à nos jours, des pratiques quotidiennes amateurs aux pratiques professionnelles ou artistiques, des évolutions techniques aux enjeux esthétiques et sociaux : l'arrivée de la couleur, la concurrence de la vidéo, la fast photography, l'art conceptuel et le body art, et enfin la révolution numérique. "Avec l'arrivée de l'Instamatic Kodak et du Polaroïd dans les années 1960, la photographie passe aux mains des amateurs. Dans le même temps, la photographie de presse, face au règne croissant de la télévision et aux contraintes du droit à l'image, redéfinit ses règles de diffusion : de nouvelles agences sont créées, un nouveau type de reportage d'«auteur» apparaît. Les artistes, eux, s'emparent de la photographie pour en faire une pratique «anti-artistique» majeure, qui se voit conférer une valeur marchande sans précédent. Avec la création de musées et de grandes biennales dédiés à la photographie, celle-ci s'inscrit définitivement dans l'histoire de l'art. En analysant les enjeux esthétiques et sociaux de la photographie, Quentin Bajac retrace avec brio 50 ans de pratiques, jusqu'à la révolution numérique. En ce XXIe siècle saturé d'images, il pose la question de l'autorité du médium : la photographie dit-elle encore le réel ? " (4e de couv.) Sommaire : Ouverture. De la disparition du laboratoire photographique. Chapitre 1 : Un art pauvre ? Avec l'arrivée de l'instamatic Kodak et du Polaroïdn, une nouvelle pratique émerge dans les années 1960 : la photographie amateur. Chapitre 2 : Les instants décisifs. Face au règne de la télévision, la photographie de presse redéfinit ses règles de diffusion et de contrôle, et nombre de photoreporters s'en remettent au livre. Chapitre 3 : Une nouvelle légitimité. Publication d'essais critiques et théoriques, création de musées et de festivals dédiés à la photographie, euphorie du marché : les années 1980 voient la photographie portée vers toujours plus de reconnaissance. Chapitre 4 : Si c'est un art. Sans cesser de se renouveler et d'explorer de nouvelles formes esthétiques, la photographie s'inscrit définitivement dans l'histoire de l'art. Chapitre 5 : Le numérique : évolution ou révolution ? L'arrivée du numérique entraîne une profonde mutation des pratiques photographiques, aussi bien auprès des amateurs que des professionnels. Chapitre 6 : De la photographie à l'image. Face à la saturation des images, l'autorité de la photographie est aujourd'hui remise en question : dit-elle encore le réel ?

93 / 7495
A propos de "Tristes Tropiques" : Images de la culture

Beaurenaut, Jean-Pierre, Bodanzky, Jorge et Menget, Patrick
Paru en 1991 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Sur des images de 1935 et des prises de vue actuelles de villages indiens, l'ethnologue Claude Levi-Strauss évoque son travail au Brésil en 1934-1936. Avec un rare souci d'objectivité, il analyse sa démarche intellectuelle et juge "Tristes Tropiques", le livre que lui inspira son séjour brésilien. Récusant le terme d'aventure, Levi-Strauss explique les raisons qui l'ont mené chez les Caduveo, les Bororo, en qui il a découvert plus structuralistes que lui, et les Nambikwara, société si appauvrie qu'elle offrait l'essence de la vie sociale réduite à sa plus simple expression. Voulant se dégager de la séparation qui est généralement faite entre le sensible, l'esthétique et l'intelligible, il avoue avoir, dans "Tristes Tropiques", pris de la distance vis à vis de sa conception de la réflexion scientifique.

94 / 7495
A quoi bon encore des poètes ?

Christian Prigent
Paru en 1994 chez Impr. Reyne et Deldon dans la collection Collection 222

Quel sens a encore le fait d'écrire de la poésie ? Christian Prigent part de l'interrogation hölderlinienne, et dans un essai drôle et lucide à la fois tente de répondre à toutes les questions que suscite l'écriture poétique.

95 / 7495
Arbrorigènes (Les) - Sculptures végétales : Images de la culture

Claude Thiébaut
Paru en 1984 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Ce film suit, de bout en bout, la réalisation de 28 sculptures végétales. Cette expérience originale est le fruit des travaux menés en commun par Claude Gudin, directeur du laboratoire de biotechnologie solaire du CEN de Cadarache, et l'artiste Ernest Pignon-Ernest (né en 1942). Les dialogues entre le sculpteur, le scientifique et les modèles éclairent les étapes de ce projet: les premiers moulages en plâtre, trop naturalistes, qui sont abandonnés pour un système de moulage aux alginates, produit extrait des algues; le coulage des statues avec un produit photosynthétique mélangeant le prépolymère et des cellules végétales; l'application des procédés biotechnologiques qui leur donneront vie (injection de cellules d'algues et badigeonnage, pulvérisation d'engrais, arrosage). Nous découvrons enfin les sculptures enlacées aux arbres, dans une osmose mythique, à la fois biologique et physique, de l'humain et du végétal. Ces sculptures furent successivement installées dans la forêt d'Uzeste et au Jardin des Plantes à Paris.

96 / 7495
Arcanes et demeures : Images de la culture

Daniel Le Comte
Paru en 1989 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

Portrait du sculpteur Etienne-Martin (1913 - 1995) que Daniel Le Comte a rencontré dans son atelier, alors qu'il réalisait la "Demeure n°20" (bronze) à la demande de la ville de Clermont-Ferrand et du ministère de la culture. Le film suit l'exécution de l'oeuvre et s'achève sur la mise en place, sur un miroir d'eau, des six éléments d'eau qui la composent. Le film retrace le parcours de l'artiste à travers ses sculptures sur un commentaire en voix off ou ses propres interventions. Nous découvrons ainsi des oeuvres en bronze ("Demeure n°1" quai St-Bernard, Paris; "Demeure n°2" à Arnhem, Pays-Bas) ou sur bois, à partir de racines (sculpture monumentale au crédit national, Paris), son approche du plâtre ("Demeure n°10", sculpture-architecture) et ses "sculptures portables" ("Le manteau", "Demeure n°5"). Il évoque également les influences qu'il a subies (art égyptien, dada, surréalisme, enseignement spirituel de Georges Gurdjieff, figure célèbre de l'ésotérisme). Son oeuvre s'articule autour de trois thèmes : la nuit, les couples et les demeures, formes symboliquement habitables, qui se réfèrent à sa maison natale.

97 / 7495
Archélogies : Les Carnets du paysage n°27

Besse, Jean-Marc et Tiberghien, Gilles A.
Paru en 2015 chez Actes Sud Ecole nationale supérieure du paysage Arles Versailles dans la collection Les Carnets du paysage

Ce numéro 27 des "Carnets du paysage" envisage l'archéologie comme une métaphore utile pour les paysagistes, c'est-à-dire comme un dispositif à la fois mental et pratique qui leur permet de poser la question des temporalités qui traversent les paysages. Au sommaire : Editorial : Archéologies (Jean-Marc Besse). Stratigraphies (Au bord du trou. Jalons pour une archéologie prospective du paysage. A propos de deux projets de Catherine Mosbach, par Denis Delbaere / "Terre à terre" ou le pragmatisme en jardins, par Anna Allimant-Verdillon / Persistance paysagère des empreintes méandreuses. Ressusciter les "mortes" de la basse vallée du Doubs, par Guillaume Laborde / "Grande Cretto", par Alberto Burri). Histoires (La reconquête du paysage : les clercs chrétiens face aux ruines, par Alain Schnapp / Route, réseau, chevelu : une archéologie des lignes et des traces, par Nicolas Verdier et Sandrine Robert / Autopsis d'un territoire de 4,5 kilomètres de côté, par Thierry Thieffry / Les habitants pueblos et les nôtres, par John Brinckerhoff Jackson / D'une archéologie inhumaine, par Emmanuel Hocquard et Juliette Valéry / Un monde fragile, par Anne et Patrick Poirier / Traversées (Entre héritages et projets, l'archéogéographie, par Gérard Chouquer / Des fourmis et des hommes. Les constructeurs de paysages d'Amazonie, par Stéphen Rostain et Doyle McKey / Archéologie urbaine, par Stéphane Couturier). Dynamiques (Traces et vestiges comme antémotifs de paysage, outls de connaissance des lieux au service des projets, par Laure-Agnès Bourdial et Joël Chatain / Etudier les dynamiques paysagères dans les démarches de projet : pour quoi faire ? L'exemple de la vallée des Jalles (Gironde) par Cédric Lavigne). Librairie. Résumés / Abstracts.

98 / 7495
Architectures d'ingénieurs XIXe-XXe siècles : publié à l'occasion de l'exposition "Architectures d'ingénieurs, XIXe-XXe siècles" réalisée par le Centre de Création Industrielle (CCI) - Centre Georges Pompidou, présentée du 20 décembre 1978 au 12 février 1979 au Centre de Création Industrielle, puis itinérante en France et à l'étranger.

Deswarte, Sylvie et Lemoine, Bertrand
Paru en 1978 chez Centre Georges Pompidou Paris dans la collection Expositions itinérantes C.C.I.

C'est donc ici, dans le domaine de la technique que se trouvent les germes d'une architecture nouvelle. car le but ultime de la technique est d'établir des connexions, des rapports, entre l'ouvrage et son environnement, à savoir élargir la potentialité de la sensibilité et de la perception humaines. [...] Ainsi, avons-nous voulu rappeler par cette exposition quel fut le rôle déterminant joué par les ingénieurs-constructeurs dans la naissance de l'architecture moderne : leurs ouvrages ont amené une redéfinition des critères de jugements du bâti, condition nécessaire à la naissance de cette architecture. [...] Dans une première partie, nous nous sommes attachés à réfléchir sur le personnage de l'ingénieur-constructeur et sur son action, en les replaçant dans le cadre de l'histoire politique, architecturale et technique. Dans une seconde partie, nous esquissons un panorama des différents types de réalisations présentées dans un ordre chronologique. Cette vue d'ensemble permet de faire apparaître les grandes étapes de l'art de l'ingénieur et l'évolution des formes liée à celle des techniques. Nous ne privilégions pas une époque par rapport à une autre, mais nous tentons de donner une vision globale d'une production qui s'étale entre le début du XIXe siècle avec la révolution industrielle et l'époque contemporaine. Ce survol de la production de deux siècles ne prétend pas à l'exhaustivité et est essentiellement centré sur la France avec toutefois des références étrangères (ponts, barrages, installations industrielles, phares, ports, canaux, tunnels, installations radio, tours, ...)

99 / 7495
Archives au présent

Nardin, Patrick, Perret, Catherine, Phay-Vakalis, Soko et Seiderer, Anna
Paru en 2017 chez Presses universitaires de Vincennes Saint-Denis dans la collection Esthétiques hors cadre

Réflexions sur le débat autour du lien entre les arts contemporains et les archives. Les contributeurs soulignent la part croissante de cet enregistrement à vocation historicisante et montrent la volonté des artistes de résister à ce mouvement académique et institutionnel. Afin de renverser cette mutation de l'oeuvre en objet, les auteurs envisagent l'archive comme témoin et non comme preuve. (résumé électre) "Ce recueil rassemble des essais, des analyses et des propositions visuelles qui montrent l'actualité et l'hétérogénéité des débats qui se cristallisent autour des pratiques contemporaines de l'archive. Les pratiques d'archives relèvent aujourd'hui d'une inquiétude face à l'enregistrement historicisant des objets artistiques, et de la volonté des artistes de s'affirmer comme tels face à l'archivage de leurs oeuvres par les institutions académiques et muséographiques. Il s'agit pour eux d'anticiper sur l'archivage à venir de leurs travaux et de proposer d'autres manières d'écrire l'histoire non seulement de leurs oeuvres, mais plus généralement de l'art. Dans cette perspective, les artistes interposent entre l'enregistrement matériel des choses et l'institution symbolique des oeuvres des dispositifs d'inscription qui excluent que l'un vaille pour l'autre, qu'enregistrement vaille institution. Ils restituent à ce qu'ils font le statut d'archives au sens historien du terme : d'archives non encore validées." (4e de couv.)

100 / 7495
Archives de C.B. (Les) : Images de la culture

Brigitte Cornand
Paru en 1998 chez CNC [Centre national de la cinématographie] [Paris] dans la collection Images de la culture

L'artiste Christian Boltanski (né en 1944) nous invite à une visite guidée à travers ses oeuvres émouvantes dont la trace filmée est projetée sur un large écran derrière lui. Et c'est à Berlin tout d'abord que nous le suivons pour la réalisation de "La Maison manquante" (1990), un long travail de deuil qu'il mène depuis les années 80, en référence au génocide des juifs. Depuis la fin des années 60, Christian Boltanski explore le rôle de la mémoire individuelle et collective. Les supports sont variés, du cinéma aux inventaires photographiques. "Les Suisses morts" est une liste de noms accompagnés de photographies identifiant des personnes décédées de mort naturelle en Suisse. Pour "La Maison manquante", il choisit un immeuble détruit pendant la dernière guerre dont l'absence est encore visible aujourd'hui, et il appose sur les murs mitoyens des plaques commémoratives portant le nom des anciens occupants. "Renommer un mort, c'est lui forger une identité", dit-il. L'artiste ouvre ainsi les portes de ses "petites mémoires, oeuvres à la fois drôles et tragiques, qui deviennent avec le temps d'illusoires documents d'archives retraçant l'activité modeste et répétitive de C.B.